Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Design email : ce qui compte, c’est l’environnement d’ouverture des destinataires, pas la répartition des noms de domaine !

Je n’ai jamais aimé le terme ‘client mail’. Je ne le trouve pas clair du tout. De quoi parle-t-on exactement quand on parle de ‘client mail’ ? Je comprends le terme ‘domaine’ et même celui de ‘destination’ quand je discute délivrabilité avec Jonathan ou Sébastien. Mais quand je parle design et intégration avec Grégory, Thomas, Fabien, ils me parlent de client mail, webmail, logiciel de messagerie, application, version, plateforme, client de messagerie…
Et là, je suis complètement pommée, ça m’agace.

Voici un exemple de conversation que je peux avoir en interne :

"Greg, un client me dit que l'email est cassé sur Outlook
- Ok, il l'a ouvert sur quel client mail ?
- Heu...L'email a été envoyé sur une adresse outlook
- Oui mais il l'a ouvert avec quelle application ?
- Quoi ?!
- Demande lui via quelle plateforme et quelle version il a ouvert son email. Sans ces informations, je ne peux pas reproduire le bug.
- GNAAAA!"

On dit souvent “L’email est cassé sur Outlook”. Alors bêtement, je pensais que si la base de données était composée de 30% d’adresses @outlook, alors 30% des destinataires verraient le bug d’affichage.
J’avais TOUT FAUX.
Après 14 ans d’expérience en emailing, j’ai enfin compris pourquoi Grégory me posait toutes ces questions…

Je suis sure que je ne suis pas la seule dans ce cas, alors je vous partage ce que j’ai compris.

Domaine du destinataire = Mailbox Provider = Fournisseur de boîte email = FAI = ESP = destination = Exemple : jean-michel@hotmail.com

  • Possibilité de regrouper les domaines par destination (Exemple : les domaines hotmail.com, outlook.com, msn.fr sont regroupés dans la destination Microsoft)
  • Utile pour la délivrabilité parce que l’on peut regrouper des statistiques délivrabilité sur un groupe de domaines qui utilisent les mêmes infrastructures anti-spam. Par exemple un taux de soft bounce qui explose chez Yahoo indiquera un potentiel incident de délivrabilité sur les adresses yahoo.com, yahoo.fr, aol.com, …
  • La plupart des outils de routage proposent des statistiques par nom de domaine. Par contre, ils ne regroupent pas tous les statistiques par destination.

Environnement d’ouverture = Client mail = Logiciel de messagerie = Webmail = Application = Exemple : Outlook 2016

  • Les destinataires de votre base de données ouvrent leurs emails dans un ‘environnement’. Cet environnement est conditionnés par plusieurs paramètres.
    Par exemple, Jean-Michel (jean-michel@hotmail.com) a un iPhone, il utilise l’application Apple Mail sur celui-ci. En plus, il consulte ses emails sur son ordinateur avec le logiciel Outlook 2016.
    Jean-Michel consulte ces emails via 2 environnements différents.
  • En fait, quelque soit le domaine de l’adresse email du destinataire, l’environnement d’ouverture peut-être très différent et peut se caractériser par :
    • Le type de terminal utilisé : ordinateur, mobile, tablette
    • Le système d’exploitation (surtout sur mobile) : iOS, Android, Windows, Macos, Linux, …
    • L’application utilisée, dans ses différentes versions (que ce soit sur ordinateur ou mobile) : Outlook 2016, Outlook 2013, Apple Mail, Tunderbird, Gmail App, Orange iOS, …
    • Le webmail utilisé : Gmail, Yahoo!, Orange, Free, …
    • La navigateur utilisé pour se connecter au webmail : Chrome 90, Firefox 67, Safari 14.1, Microsoft Edge 44
  • Chaque combinaison d’environnement a ses règles propres en matière d’affichage des emails et de compréhension de l’HTML. Par exemple, les applications Outlook pour iOS et Android peuvent ne pas réagir de la même manière.
  • Donc si Badsender envoie un email avec un super bloc carrousel, Jean-Michel verra le carrousel s’il consulte l’email depuis son mobile et il verra la dégradation prévue (des images fixes par exemple) s’il consulte l’email depuis son ordinateur.
  • A ma connaissance, les stats de répartition par environnement d’ouverture sont rarement disponibles dans les outils de routage.

Révélation du jour

Donc ce qui compte c’est bien de connaître la répartition par client email et non par domaine si on veut comprendre ce qui est gérable en matière d’intégration HTML, d’innovation dans le contenu, …

Et c’est HYPER important en fait. Surtout qu’il n’y a pas de tendance globale. Les statistiques par environnement d’ouvertures dépendent vachement d’un annonceur à l’autre. Ça dépend de la catégorie socio-professionnelle, de la trache d’âge, du secteur (BtoB / BtoC), etc.

On peut très bien avoir une répartition de destination de type :

Mais en fait, la répartition des ouvertures par environnement est celle-ci :

  • 40% Apple Mail iPhone
  • 35% Gmail
  • 10% Apple Mail Mac
  • 5% Outlook
  • 10% Autre

Comment connaître la répartition des ouvertures ?

Plusieurs possibilités :

  1. Vous disposez déjà de ces statistiques dans votre outil de routage. Top ! Tant mieux pour vous.
  2. Sinon, vous pouvez ouvrir un compte sur un des outils suivants : litmus.com, emailonacid.com, Everest (feu 250ok.com).
    Vous obtenez des codes de tracking d’ouverture que vous insérez dans vos campagnes emails.
    Quelques jours + tard, vous obtiendrez des rapports de ce type :
    https://app.emailonacid.com/app/analytics/reports/clientdetails/8lEJMyYUZF/shared
    Et aussi d’autres stats comme : le temps de lecture de vos emails, la géolocalisation, le top des liens cliqués…
Exemple de rapport sur EmailOnAcid

Si vous êtes client Return Path, vous devez avoir l’accès à l’outil 250ok. Donc dans ce cas, c’est top pour vous !

Bien sûr, Badsender peut faire cette analyse pour vous 🙂

PS : @noschersclientsdenotremailbuilderLePatron : sachez que les codes de tracking d’ouverture peuvent être industrialisés directement dans notre email builder LePatron. NICKEL pour un suivi dans le temps !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *