Analyse E-mail Marketing : La newsletter de Thalys

Une newsletter envoyée par Thalys la semaine passée a attiré mon attention. Si elle m’a interpellée, c’est à cause du design … suspect dans Gmail. En allant un peu plus loin, il y a beaucoup à dire. Voici donc une rapide analyse (forcément incomplète) de cet emailing.

Identification de l’expéditeur

L’expéditeur de l’email est simple à identifier, l’alias du From est simplement “Thalys“. Par contre, l’adresse email qui se cache derrière ce From est malheureusement noreply@thalys.com, tout comme l’adresse email du champ Reply-to.  Vous savez ce que Kunfluo pense des adresses email no-reply. C’est d’autant plus dommage, que sur le site de Thalys, il y a un formulaire de contact qui est disponible, et donc une équipe prête à recevoir les messages des consommateurs.

Un affichage qui ne pouvait pas être idéal !

Comme on peut le voir dans la capture d’écran ci-dessus prise dans Gmail. Cette newsletter de Thalys souffre de quelques problèmes d’affichage.

Ceux-ci sont le résultat de mauvaises pratiques en matière de création d’emailing :

Utilisation de style CSS dans le header html de l’email

C’est à cause de cela qu’il y a une bordure bleue autour du lien “En savoir plus …” et qu’il y a des lignes blanches qui coupent les images. Il faut savoir que certains Webmails/Clients mails ne tiennent pas du tout compte de ces header html, mais il est tout à fait possible de contourner ce manque. C’est donc une pratique à proscrire absolument.

Du texte dans les images

Ici, on est en présence d’une pratique très répandue, mais qui nuit énormément à la lecture et à la délivrabilité des campagnes email marketing.

À la lecture, parce que certains webmails/clients mails cachent les images par défaut, il faut donc une action supplémentaire de l’internaute pour que celui-ci puisse lire le message principal de l’email.

À la délivrabilité, parce que les emails dont la surface contient plus de 50% d’image ont plus de chance d’être considérés comme des spams.

Pas de version texte

Si créer des version texte aux emails peut paraître une pratique d’un autre âge, c’est pourtant encore extrêmement important.

Premièrement, parce que le fait qu’un email soit multipart est important pour les filtres anti-spam. Et ensuite, un certain nombre de clients email mobile affichent par défaut la version texte des emails.

Une réputation … à contrôler !

Ces mauvaises pratiques et certainement d’autres, devraient être corrigées. En effet, selon le site Senderscore.org le taux de délivrabilité de Thalys serait de 32,15% seulement, et même si on peut discuter de la pertinence de ce chiffre, il est interpellant. Le senderscore lui-même est de 79 (vu qu’il évolue rapidemment, ça aura peut-être changé quand vous lirez ces lignes).

Conclusion

Graphiquement, lorsqu’elles s’affichent correctement, les newsletters de Thalys sont très bien réalisées. Malheureusement, le médium email requiert une attention particulière. Et sur ce plan là, il y a du travail. Le taux de réaction des campagnes email de Thalys ne peut qu’en sortir amélioré.

A propos de Jonathan Loriaux

Actif depuis plus de six ans dans l'emailing, j'ai eu un parcours qui a commencé du côté technique (intégration de campagnes emailing) avant de m'orienter vers la vente (en tant qu'expert eCRM) et enfin le conseil marketing. Depuis 4 ans je suis l'auteur du blog Badsender.com. L'emailing n'est pas seulement une expertise, c'est véritablement devenu ma passion, c'est pourquoi Badsender est maintenant mon activité principale avec la création d'une activité de consultant emailing liée au site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *