Rechercher
Fermer cette boîte de recherche.

Exemple d'email : ADEME INFOS

newsletter

Expéditeur : ADEME INFOS
(ademe@contact.ademe.fr)
Objet : Cet été, pensez slow tourisme
Préheader : Si vous ne parvenez pas à lire ce message, sui…

Pourquoi ce choix ?

Parce qu’étant donné les valeurs portées par l’ADEME, je voulais m’amuser à vérifier si leurs newsletters respectaient les bonnes pratiques d’éco-conception et d’accessibilité notamment.

Nous allons donc diagnostiquer de fond en comble cette newsletter. Pour info, cette analyse a été faite en tripartite avec Olivier Fredon, Jonathan Loriaux et moi-même.

Du côté de l’accessibilité

  • Pas de déclaration de langue sur le HTML : la balise <title> est vide.
  • Les textes alternatifs sont toujours les mêmes derrière les images « Ademe-infos ».
  • Certains textes de bouton (CTA) sont non-explicites : “C’est parti !”, “Tour d’horizon”, « ici » , 2 fois “cliquez-ici” dans les mentions.
  • Les contrastes des couleurs des CTA passent le niveau “minimum” des règles WCAG (AA) mais pas le niveau “amélioré” (AAA)
    • Même chose pour les deux liens « avant de partir »
  • Absence de texte alternatif sur les picto des réseaux sociaux.
  • Le lien de désinscription « cliquez-ici » en tout petit

Du côté de l’éco-conception

  • Poids du HTML : 107ko. Même s’il faudrait être idéalement en dessous de 102ko pour éviter d’être tronqué sur Gmail, c’est tout de même très optimisé étant donné la longueur de la newsletter.
  • Le poids des images est optimisé. C’est suffisamment rare pour le souligner. Bravo.
  • Un appel à une google font « ubuntu » uniquement pour les CTA et le chiffre clé : est-ce vraiment pertinent ?

Du côté de la rédaction

  • Absence de preheader, dommage.
  • Quand j’ouvre la newsletter, les images ne sont pas chargées par défaut, et la première chose que mon oeil voit est la date d’envoi qui à mon sens n’apporte rien aux lecteurs. Quand les images sont chargées par défaut, je vois en premier le texte du visuel ADEME INFOS. Je n’apprends rien de plus non plus.
  • Je trouve qu’il manque un édito signé d’une personne de l’ADEME avec un titre principal fort qui donne le ton de ce numéro de newsletter. Ce qui permettrait d’avoir un liant entre les news. Ici, nous avons une accumulation de news diverses.
  • En scrollant un peu, le premier titre est la répétition de l’objet que je viens de lire il y a à peine 1 seconde. Je n’apprends rien de plus.
  • J’apprécie la hiérarchisation des informations dans les blocs : catégorie, titre, texte, CTA. Si l’oeil lit uniquement ces points de repères, on apprend déjà plein de trucs. J’aurai moins mis en évidence la catégorie. L’oeil se dirige d’abord sur la catégorie. Pour moi, le titre est plus important que la catégorie.
  • Les textes des CTA manquent d’harmonisation : parfois il est constitué de Je + verbe conjugué, parfois c’est un verbe a l’infinitif, parfois c’est un texte non explicite.
  • Il n’y a pas de rappel clair des missions de l’ADEME, ni de lien vers les services et les outils. Nous pourrions imaginer un bloc de réassurance qui clôture la newsletter.
  • Il manque du gras sur quelques mots clés, comme points de repères lors d’une lecture en diagonale.
  • J’ajouterai un lien d’ajout à l’agenda dans le bloc agenda.
  • Une newsletter est faite pour être partagée, j’ajouterai un bouton “TRANSFÉRER” ou “JE PARTAGE” dès le header de l’email (avec un lien mailto). Le logo basculerait donc à gauche et le CTA à droite. Et pourquoi pas un bloc d’incitation au partage en plein milieu de la newsletter.

Du côté de la délivrabilité

  • DMARC est en “reject”, parfait.
  • Le domaine d’envoi est un sous-domaine du domaine du site donc parfait.
  • Le tracking des liens et l’hébergement des images sont sur un sous-sous-domaine donc parfait également.
  • L’adresse postale est présente dans le corps de l’email, c’est extra !
  • Le protocole BIMI n’est pas présent, il pourrait l’être pour encore plus de sécurité (BIMI contribue à la lutte contre le phishing) et de visibilité (BIMI permet l’affichage du logo à côté du nom de l’expéditeur).

En résumé

Cette newsletter est très bien éco-conçue, les pratiques de délivrabilité sont très bien gérées. Mais, il y a clairement des choses à améliorer côté accessibilité et quelques suggestions côté rédaction.

Cet email a été choisi par Marion Duchatelet