Commown ou le démarketing ?

exemple Newsletter Commown

Exemple d'email : Commown ou le démarketing ?

newsletter

Expéditeur : Commown
(contact@commown.coop)
Objet : Newsletter n°63
Préheader : Fairphone 5, Investir dans Commown, GreenTech Forum, Conseil d’Administration, Pr…

Pourquoi ce choix ?

Parce que Commown est une entreprise qui a marqué mon esprit. Leur site web casse les codes du marketing traditionnel. Et ça, j’adore !

Commown est une coopérative qui propose des offres de location d’appareils électroniques sans option d’achat. Sur son site web, la coopérative encourage à NE PAS souscrire à leurs offres si votre appareil fonctionne toujours. Grâce à un bouton « En ai-je besoin ? » placé au même niveau que le bouton principal “Louer un Fairphone”. Les marques engagées sont généralement très transparentes sur les conséquences des achats, mais Commown va un cran plus loin. Aucune autre marque (à ma connaissance) met ce type de bouton en avant.

N’est-ce pas ça faire du “démarketing” ?

J’ai un iPhone 6 avec le logiciel version 12.5.7, acheté reconditionné chez Boulanger en 2018. Apparemment, il est trop vieux pour Apple et la plupart des marques : je ne peux plus faire de mise à jour de logiciel, ni télécharger d’applications (”La version actuelle requiert iOS 15.0 ou une version ultérieure.”) ou visiter la plupart des sites web (“Votre navigateur n’est plus compatible”). Mais sinon, il marche très bien 🙂 !

Ai-je pour autant BESOIN d’en changer ?

Cela fait deux ans que je me pose la question. Je suis régulièrement l’actualité de Commown, je lis leurs newsletters, je suis tentée par un Fairphone. Et quand je lis leurs propos, je me dis que non, je n’en ai pas encore besoin.

Diagnostic de la newsletter de Commown

Commown envoie environ une newsletter d’information par mois. Voici quelques remarques sur la dernière que j’ai reçue :

  • L’objet n’incite pas au clic.
    • Ce qu’on aurait pu écrire : “Grande nouvelle : Le Fairphone 5 est (enfin) louable !
  • Le préheader liste les sujets abordés dans la newsletter.
    • Ce qu’on aurait pu écrire : “Lisez l’avis de Commown sur ce nouveau modèle”.
  • Le design n’incite pas au clic. Il n’y a pas de boutons, juste des liens derrière des mots mis en gras.
  • Le titre principal de l’email reprend mot pour mot le préheader (ou c’est plutôt le titre qui est repris automatiquement dans le préheader ici). C’est dommage, on aurait pu faire passer un autre message.
  • La taille du texte est assez petite. Il comporte des informations ultra intéressantes que j’aurai aimé voir dès l’objet et qui m’aurait mis en joie (la sortie du fairphone 5).
    • J’aurai aimé qu’on m’explique ce qu’est ”/e/os” : un Androïd dé-googlisé
    • Le texte “Rappel utile, le Fairphone le plus responsable est celui que vous avez déjà… Cette nouvelle ne doit pas vous pousser à remplacer votre smartphone actuel.” > J’aurai sorti cette mention du bloc texte. J’en aurai fait un bloc d’alerte en dessous du bloc principal. Cela fait partie de leur posture de marque, autant y aller à fond.
    • Le lien derrière “forum” renvoie vers une multitude d’infos encore une fois ultra intéressantes. Il met en garde les lecteurs sur les conséquences d’un nouveau modèle et sensibilise sur les 3 types d’obsolescence (marketing, matérielle, logicielle) Commown s’interroge sur la justesse du nouveau modèle et donne son avis sur ce téléphone. > Le texte aurait dû mettre en avant ces différents points pour qu’on ait envie de lire l’article sur le forum.
    • J’aurai rajouter 2 CTA côte à côte :
      • “Je m’informe sur le forum”
      • “Etre alerté quand l’/e/os est disponible”.
  • Le titre de l’article 2 aurait pu être plus clair : « Investir dans Commown avant le 31 décembre ». Le texte d’explication est très clair sauf un point que je n’ai pas bien compris : qui sont les financeurs institutionnels ?
  • Rajouter un CTA “Comment ça se passe concrètement ?” pour m’inciter à me renseigner.
  • Pour le troisième article, on aurait pu ajouter 2 CTA : Voir le site Kaleidoscoop” et “Ajouter cet event à mon agenda”
  • D’ailleurs la dernière partie de cette newsletter est consacrée à des évènements, on aurait pu rassembler ces infos dans une section “Agenda”
  • Le dernier bloc sur la prévention aurait pu être designé autrement (dans le même style que le bloc Alerte plus haut)
  • La phrase « Vous pouvez répondre à ce mail pour contacter l’équipe » est top. C’est enthousiasmant de voir ce genre de phrase, rien ne vaut un bon contact humain. On voit plutôt l’inverse chez les marques traditionnelles : « Cet email est automatique. Merci de ne pas répondre. » Beaucoup plus froid comme approche 😉
  • Il manque un bloc de réassurance avant le footer de l’email. Un bloc qui récapitule les valeurs et les convictions de Commown.
  • Le footer est très léger, il n’y a que le lien de désabonnement. Il n’y a pas les mentions légales.

Le mot de la fin

Je suis souvent déçue du décalage entre le site web et les newsletters d’une même marque. (Je pense aussi à Label Emmaüs en écrivant cela). Surtout quand la marque est aussi engagée. La newsletter est souvent un media négligé, qu’on traite en dernier, écrit à l’a-va-vite alors qu’elle est hyper importante. C’est un des principaux moyens de pousser directement des actualités auprès de vos lecteurs, de les sensibiliser, de les éduquer, de les inciter à changer de mode de consommation. J’aurai aimé voir un design fort à la hauteur de leurs convictions et des mots qui portent la force de leurs combats.

Cet email a été choisi par Marion Duchatelet