L’intelligence artificielle au service de l’emailing. Rencontre avec Tinyclues.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Avec certains de nos clients on a l’impression d’atteindre des paliers.
Je m’explique :
On les coache depuis plusieurs années. Ils ont déjà mis en place une bonne partie de nos recommandations : le bon équilibre entre newsletter éditoriale et emailing promotionnel, la mise à l’écart de leurs inactifs, les tests d’objets/preheaders, un wording qui suscite l’intérêt, les tests d’heure et de jour d’envoi, etc… et même la mise en place d’un ciblage portant sur les centres d’intérêts.
Pour cette dernière bonne pratique :

  • Ils ont catégorisé les liens de leurs emailings
  • Ils ont alimenté un agrégat calculant la somme des clics par catégorie
  • Ils ont créé les segments “centre d’intérêts” correspondants
  • Ils envoient leurs emails promotionnels sur les segments correspondants aux centres d’intérêts de l’offre de l’email

Avec la mise en place de ces bonnes pratiques, ils ont clairement augmenté leurs taux de clics. (pour un client, on a multiplié par 3 le nombre de cliqueurs en 12 mois)

L’étape d’après, selon nous, est d’intégrer les données de navigation à leur ciblage ou de travailler avec les DataScientists de leur entreprise pour tenter de trouver les potentiels futurs acheteurs.
Cela nécessite de travailler en transverse avec le département IT/Data Science. Quand on suggère l’idée, il arrive souvent qu’on nous réponde : “boarf, si je fais ça, ça veut dire qu’il faut que j’aille voir l’IT, on ne parle pas la même langue, on n’arrive pas à se comprendre et puis comme c’est un projet interne, ça va prendre des plombes…

Fort heureusement il y a plusieurs chemins qui permettent de continuer à améliorer les pratiques CRM. L’un d’entre eux est d’utiliser  une solution comme Tinyclues qui propose de mettre de l’intelligence dans les ciblages en quelques clics sans avoir besoin d’embarquer l’IT et sans avoir besoin de connaissances particulières.


Tinyclues, comment ça marche ?

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de discuter avec Benoit Brégéon, de chez Tinyclues. Jonathan Loriaux, avait déjà rencontré l’un des fondateurs en 2014. Vous pouvez relire l’article ici. Du coup, je ne vous refais pas toute l’histoire de Tinyclues mais plutôt un update !
Donc, depuis 2014, la société se porte très bien ! Le premier annonceur à faire confiance à Tinyclues est Priceminister, puis, CDiscount. Ils travaillent aujourd’hui avec près de 120 annonceurs partout dans le monde, plutôt orientés retail, e-commerce, voyage/travel/hospitality.

La promesse de Tinyclues est simple mais forte : identifier en quelques minutes et en quelques clics vos futurs acheteurs potentiels. Classe…

Pour répondre à cette promesse, l’annonceur confie 4 types de données à Tinyclues (anonymisés évidemment !) :

  • Les données transactionnelles sur au moins les 24 derniers mois : qui a acheté quoi et quand
  • Les données socio-démo : prénom, @email, code postal
  • Les données comportementales sur les 6 derniers mois : ouvertures et clics des campagnes emailings
  • + le catalogue produit

En gros, une réplique du datamart marketing (à noter que même si les données de navigation sont un plus, elles ne sont pas indispensables).

3 grandes fonctionnalités ressortent de la plateforme :

1- Détecter les potentiels futurs acheteurs

Vous allez choisir un produit dans votre catalogue. L’algorythme de Tinyclues va utiliser tous les indices cachés dans vos données afin de trouver des futurs acheteurs. Pour vous donner une idée, l’algo va détecter des liens, s’ils existent, entre l’achat de produit, un clic dans un email il y a 3 mois, un indice dans le prénom ou le code postal… Autant d’indices qui sont ignorés des outils de gestion de campagnes marketing.

La plateforme Tinyclues va calculer un score d’appétence pour chaque profil en base. L’outil va classer les profils : du + appétent à acheter un produit au moins appétent. Vous allez ensuite choisir le volume d’adresses souhaité, et vous êtes assuré d’obtenir l’audience ayant la plus forte probabilité d’acheter votre produit.
Vous retrouvez ensuite automatiquement votre audience dans votre outil de gestion de campagnes marketing. Tinyclues ayant développé des API avec plusieurs outils de routage du marché.

2- Prédire la réussite des produits

Cette fonctionnalité vous permet de visualiser les opportunités de communication Marketing. 
Vous entrez dans la plateforme les offres commerciales que vous avez prévu d’envoyer dans les prochains jours. Tinyclues vous dit si les offres incluses dans votre planning d’envoi doivent s’adresser à une cible large ou au contraire à une cible plus réduite.Et en complément, vous pourrez identifier des opportunités de prise de parole non présentes dans votre plan.

3- Cartographier les produits qui intéressent les mêmes audiences

Tinyclues propose également une map. Cette map met en perspective vos offres produits et les audiences des potentiels acheteurs associées. Vous pouvez donc facilement identifier les audiences communes. Si 3 offres produits ont quasiment la même cible, vous pouvez décider de faire 1 campagne emailing rassemblant ces 3 produits plutôt que 3 campagnes emails distinctes.

Les conséquences de ce type d’outil

Vous l’avez compris. Se doter d’un outil comme Tinyclues implique de revoir votre process et votre capacité de production.
Mais, les entreprises sont très souvent sous-staffés…
L’une des clés du succés est d’industrialiser la création de campagnes emails via un outil d’email builder (il en existe pleins ! Le Patron, Layout, Dartagnan, et Le Patron, ah et aussi Le Patron ;-)).

Si on se dit que c’est vraiment ça le futur de l’emailing, à savoir l’industrialisation de la production d’emails, ça voudrait dire que le métier d’intégrateur/designer HTML serait amener à disparaître ? pom pom pom… mon petit doigt me dit que notre célèbre Jonathan Loriaux est en train de préparer un biiiiig article sur l’avenir de l’emailing, on verra ce qu’il en pense 😉

Je me suis égarée, pardon.
Donc pour en revenir à Tinyclues. L’outil permet d’augmenter les taux d’ouvertures, de clics et de conversions mais aussi de baisser le nombre de désabonnés et le taux d’insatisfaction de vos campagnes. Ce que Tinyclues appelle le taux de fatigue de l’email. (Ardavan Beigui, le co-fondateur de Tinyclues, a d’ailleurs écrit un article à ce sujet sur notre blog en janvier dernier).
L’outil permet également de visualiser l’efficacité de sa stratégie et donc de prendre des décisions rapidement afin de l’ajuster au mieux. Et tout cela, en quelques clics et sans avoir besoin de compétences techniques ou datascientist.

Le mieux, comme dans toute recommandation, c’est de faire un test A/B !
En plus, Tinyclues offre le pilote si vous prenez la solution sur le long terme.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Tinyclues, n’hésitez pas à nous contacter ! Et puis, si vous souhaitez être coaché pour améliorer vos perf ou avoir une démo de notre outil d’email builder, n’hésitez pas à nous contacter !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *