Conseils délivrabilité pour les enseignants en télétravail à partager avec les enseignants de vos enfants

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Je suis papa d’un élève de CP qui travaille tous les jours depuis la maison. On sait que les enseignants sont pour beaucoup en ce moment en télétravail et nous parents, mesurons à quel point leur mission est difficile à accomplir. Les plateformes dont ils disposent sont mises à rudes épreuves ces derniers jours. Beaucoup des blogs sur lesquels les devoirs et le travail sont mis en ligne ne peuvent encaisser un très grand nombre d’utilisateurs simultanés. Résultat des courses, tout le monde est frustré. Bref, ça coince !

Du coup, tout naturellement, l’email est devenu le vecteur quotidien de transmission des devoirs, des recommandations, des corrigés. Le bon vieil email, la technologie des années 70-80. Celle que l’on annonce dépassée chaque année et qui revient plus fort à chaque fois l’année suivante. Mais cette fois-ci, ça coince.

Un tel pic de messages interpersonnels, tous les jours, avec des fichiers joints nombreux et volumineux, le tout multiplié par le nombre de classes ajouté aux centaines de campagnes inutiles COVID-19 a eu pour effet de compliquer grandement la tâche des fournisseurs d’Adresses Internet (FAI).

Alors comment faire pour que ça coince moins, pour que les messages de nos enseignants ne soient pas ralentis ou filtrés en spam, pour que les devoirs arrivent bien à nos charmants bambins. Nous professionnels de la délivrabilité, nous pouvons peut-être éclairer la lanterne des professeurs en les encourageant à suivre quelques conseils que nous prodiguons habituellement à nos clients annonceurs. Every bit counts!

Veuillez trouver ci-dessous une liste de conseils que je vous invite à copier/coller et à faire parvenir aux enseignants autour de vous.

Conseils d’utilisation de l’email pour les enseignants qui communiquent avec les élèves et les parents d’élèves :

  • Insistez-bien auprès de chaque parent pour qu’il ajoute votre adresse d’expédition à leur carnet d’adresse et à la liste des expéditeurs de confiance.
  • De la même manière, assurez vous d’ajouter de votre coté toutes les adresses de vos destinataires (parents et élèves) à votre carnet d’adresse également.
  • Abstenez-vous de joindre des fichiers à vos messages. Préférez des liens de téléchargement.
  • Pour cela, mettez en place un dossier partagé (en lecture seule) sur Dropbox ou équivalent et déposez les nouveaux fichiers chaque jour dans un sous-dossier portant la date du jour au format AAAA-MM-JJ
  • N’utilisez alors vos envois d’email quotidiens que pour notifier vos destinataires de la mise à disposition du nouveau dossier du jour en joignant une URL vers ce sous dossier.
  • Si vous voulez suivre le nombre de téléchargements et bien d’autres statistiques choisissez un réducteur d’URL gratuit tel que bit.ly qui en plus de réduire la longueur des liens HTML fournit des statistiques de l’utilisation de chaque lien (nombre d’ouverture, etc…)
  • Évitez à tout prix d’utiliser certains mots clef tels que « covid-19 » et « coronavirus » « confinement » etc. dans vos messages et pire encore dans les lignes d’objet des emails.
  • Consultez régulièrement votre dossier spam et ne manquez pas de déclarer les messages qui auraient été filtrés comme « ceci n’est pas un spam ».
  • Insistez auprès de vos destinataires pour qu’ils fassent de même.

Bon travail à tous et à toutes. Un parent qui cherche juste à apporter son aide.

Photo par Stephen Andrews sur Unsplash

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Thibault pour le rappel de ces bonnes pratiques ! Je gère bénévolement des asso sportives, et je pense que ta liste me sera utile à communiquer aux adhérents, car malheureusement mes mails d’info passent souvent en spam.
    Bonne journée !

Newsletter