Baromètre des performances emailing 2016 en France, par secteur d’activité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Il est là ! Chaque année, c’est une étude que l’on attend avec impatience. Avec les changements intervenus chez Experian, on doit d’ailleurs dire Cheetah Digital maintenant, on se demandait si ce baromètre des performances emailing allait sortir cette année.

Rappelons qu’il s’agit d’une d’un des rares baromètre complet des performances de l’emailing en France. Celui-ci se base sur les données des clients grands comptes de Cheetah Digital, soit 1300 entreprises et environ 17 milliards d’emails envoyés en France, Espagne et Allemagne en 2016. Il est toutefois important de noter, que dans tout baromètre, il existe des biais importants. Ici on parle de grands comptes, donc pas comparables à toute entreprise, et puis on parle de moyennes par secteurs, et on le sait, classer par secteur n’est pas toujours évident. Enfin, en fonction des choix réalisés par Cheetah Digital en 2016, les clients peuvent avoir été sélectionnés (voir exclus) en fonction de la qualité de leurs données. Cela n’en reste pas moins une très bonne source d’information.

Mais place aux résultats, nous allons uniquement nous concentrer sur la France.

Si on compare les résultats du benchmark emailing à ceux de l’année dernière, on peut tout de suite remarquer que la moyenne des ouvreurs a augmenté d’un point, ce qui est remarquable. Paradoxalement, les cliqueurs sont en baisse, ce qui se ressent dans le taux de réactivité moyen qui perd environ 1,5 points. Le taux de désabonnement ne bouge presque pas et reste bas (normal pour les clients de ce type de plateforme de routage), le taux de bounce est en légère baisse.

Petite note méthodologique sur les taux, pour pouvoir comparer ce qui est comparable :

  • NPAI = Nombre d’emails non aboutis / Nombre d’emails envoyés
  • Ouvreurs = Nombre d’ouvertures uniques / Nombre d’emails aboutis
  • Ouvertures = Nombre total d’ouvertures / Nombre d’emails aboutis
  • Cliqueurs = Nombres de clics uniques / Nombre d’emails aboutis
  • Désabonnés = Nombre de désabonnés / Nombre d’emails aboutis
  • Réactivité = Nombre de cliqueurs uniques / Nombre d’ouvreurs uniques

Si on regarde maintenant les résultats du benchmark emailing par secteur, on peut noter que la banque est championne du taux d’ouverture et le luxe du taux de clic, des résultats similaires à ceux de l’année dernière. Il sont d’ailleurs tous deux en progression.

Dans le bas du classement, on retrouve les Pure Player/VAD, tout comme l’année dernière. A noter aussi que la presse et les marchés publics sont aussi en progression par rapport à l’année dernière.

Pour télécharger l’étude, c’est par ici

Besoin d’un coup de main pour booster les performances de vos emailings ?

[button color=”orange” size=”medium” link=”https://agence.badsender.com/conseil/coaching/” icon=”” target=”false”]Découvrez les services de coaching de Badsender[/button]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *