Infographie délivrabilité : Les différences entre les filtres anti-spam en France et aux USA

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Voilà  une infographie qui répond à beaucoup d’interrogation venues des email marketers ? Il existe tellement de légendes en ce qui concerne la délivrabilité email, qu’il est toujours intéressant de voir apparaître des résumés à gauche et à droite. Cette fois, c’est Cabestan qui se plie à l’exercice.

Dans cette infographie, vous pourrez voir plusieurs FAI français et américains (Orange, SFR, Laposte, Free, Gmail, Outlook.com et Yahoo!) comparés en fonction de 7 carastéristiques délivrabilité (boucles de rétroaction, List-Unsub, filtres sur IP, filtres sur domaine, filtres sur contenu, filtrage comportemental et service postmaster).

L’infographie

delivrabilite_fai_francais_vs_americains-768x1978

Besoin d’avancer sur les questions de délivrabilité email ?
[button color=”orange” size=”medium” link=”https://agence.badsender.com/conseil/audit-delivrabilite/” target=”blank” ]Découvrez notre audit délivrabilité[/button]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour, concernant les outils Postmaster, je vois qu’il y en à sur tous les FAI. Est ce que cela signifie qu”il y a des équivalents de google postmaster tools pour les autres FAI qui donnent accès à autant d’infos (réputation des IP et domaines, plaintes…) ?

  2. Bonjour Bastien,

    Malheureusement non, cela veut simplement dire qu’il y a au moins un service qui est délivré par la cellule abuse/postmaster du FAI/Webmail. Pour la France par exemple, cela se limite en général à un point de contact qui permet d’échanger avec les FAI. Sauf pour Laposte qui dispose d’un FAQ et de divers autres services.

    Au niveau des infos de réputation, dans les webmails cités, cela n’existe que pour Gmail,Outlook.com et AOL.

    A bientôt,

    Jonathan