Le storytelling c’est bullshit ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ca fait plusieurs mois que je m’informe sur l’usage du storytelling en emailing. Je me suis inscrite à 2 webinars avec des intitulés alléchants : “3 Clés pour Lancer une Campagne Mail Fun & Captivante” et Storytelling réussi, emailing qui convertit !”.
Pour tout vous avouer, je n’y ai pas appris grand chose, ça m’a même fait flipper…en fait j’ai trouvé que ça faisait limite “putaclic”… surtout quand je recevais ce genre d’emails après le webinar (1 fois par jour 😨 )

Ils me connaissent, ils savent que je suis “bon-ne dans…”, ils sont d’accord avec moi et ils vont me psychanaliser !!

shocked king arthur GIF by 20th Century Fox

Je me suis d’abord dit, “en fait le storytelling c’est bullshit“.

Puis, en travaillant des emails pour nos clients, en mixant bonnes pratiques emails + quelques notions de storytelling, et en faisant (bien sûr) un test A/B, on se rend compte qu’on gagne des clics !

Le storytelling, c’est quoi ?

Le storytelling consite à utiliser une histoire plutôt qu’à mettre classiquement en avant un catalogue produits.
La technique du storytelling doit normalement permettre de capter l’attention, de susciter l’émotion, d’inscrire l’empreinte de la marque dans les esprits afin de favoriser la mémorisation.

Comment ça peut se traduire en
emailing ?

Ayez en tête les attentes et les freins de vos clients.

L’idée est d’utiliser ses attentes et freins dans les accroches de vos emailings. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les éléments qui vont aider le client dans sa prise de décision d’acheter votre produit/service ?
  • Qu’est ce qui va participer à son entière satisfaction lors de l’achat et de l’usage du produit ?
  • Quels sont les points qui feront que le client ne sera pas satisfait ?
  • Quels sont ses points bloquants qui l’empêchera d’acheter ?

Pour chaque campagne email, écrivez un court récit en 3 étapes :

  1. Etat des lieux / Titre qui accroche, qui suscite l’intérêt et donne envie de lire la suite
  2. Challenge/problème/conflit / Sous-titre
  3. Solution et état final / CTA

Ci-dessous, un exemple du Slip français qui est plutôt très bon en storytelling. Par contre le design et l’ergonomie sont clairement à optimiser ! (Le slip, si tu m’entends…)

Le slip français

Inspirez-vous de l’histoire de votre entreprise

Le storytelling peut utiliser des histoires réelles. Les consommateurs adoooorent connaître l’histoire d’une entreprise, savoir ce qu’il s’y passe dans les coulisses.

  • La création de votre entreprise
  • Les moments clés depuis la création
  • Les valeurs que votre boite véhicule ? et pourquoi sont-elles vos valeurs ?
  • Quelle image souhaitez-vous véhiculer ? (experte, proche, divertissante …)
  • La différence produits/Services, les marques mythiques
  • Le lieu où vous produisez
  • Les partenaires avec qui vous collaborez
  • Quelle est votre raison d’être ?

Toutes les réponses à ces questions vont vous permettre d’avoir du contenu pour notamment votre scénario de bienvenue.

Ayez une démarche éducative

Les consommateurs sont en recherche constante d’informations sur les produits ou services qu’ils souhaitent acheter ou qu’ils ont acheté. Apportez des précisions sur chacun de vos produits et services avant, pendant et après l’acte d’achat. Votre marque se distinguera des autres et restera à l’esprit du consommateur.

  • Comment fabriquez-vous votre produit ?
  • Comment faut-il l’utiliser, l’entretenir ?
  • Quelles sont les bonnes raisons de le consommer ?
  • Qu’est-ce qu’on peut en faire après utilisation ?
  • Comment maximiser sa durée de vie ?

Electro-Dépôt donne beaucoup de conseils et d’astuces sur l’entretien des produits qu’il vend. Ce genres de contenus permet de renforcer la relation de confiance et de se montrer expert dans son domaine.

Electro Dépôt

Utilisez vos verbatims clients

Lire des avis clients permet souvent de se rassurer quand on hésite ! Utilisez-les dès le bloc principal dans vos emails d’abandon de panier, de retargeting ou de reconquête clients !

Enfin, mixez tout ça avec les bonnes pratiques emails en terme d’ergonomie

  • La longeur idéal d’un email est de 50 mots.
  • Hierarchisez votre contenu : Titre, sous-titre, paragraphe, CTA
  • Votre email doit être compris en lisant uniquement Titre, sous-titre, CTA. Le reste ne sera lu que par les personnes vraiment intéressées.
  • Faites des phrases courtes.
  • Soyez accrocheur ! De l’action, du fun, des jeux de mots ! Il faut qu’on sente votre dynamisme ! Jetez à la poubelle les verbes comme faire, découvrir, profiter. Ils sont ultra-bateau et passifs.
  • Un langage et une locution adaptés à votre cible. Tutoyez ou vouvoyez mais parlez comme dans la vie de tous les jours.
  • Faites des pauses dans l’écriture. Passez à la ligne.
  • Utilisez des éléments de contexte : le prénom, la date du jour, l’emplacement géographique, tout ce qui peut rendre + proche.

Si vous souhaitez être aidé dans la rédaction de vos emails, n’hésitez pas à jeter un oeil sur nos offres de coaching ou de formations (qui peuvent se faire à distance) !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter