Mimi et Gugus, c’est pas du gâteau : rapide analyse d’une newsletter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Si vous avez Twitter, alors c’est certain vous suivez notre bien aimé CEO, j’ai nommé Jonathan Loriaux, et vous aurez déjà vu passer son tweet qui interpelle Michel & Augustin :


PS : Et si ce n’est pas le cas, je vous intime l’ordre invite à le suivre, c’est par ici : https://twitter.com/jloriaux.

Je ne vais pas vous présenter Michel & Augustin, je pense que sur le marché déjà bien chargé des biscuits et autres gourmandises, ils ont réussi à se faire un nom.

Il y a quelques jours, nous avons donc reçu sur notre adresse yesreply (pas de noreply ici, restons positif 😉) une campagne de leur part, pleine de chocolat, de cookies et d’une ligne éditoriale forte. Et Fabien pourra en attester : les cookies, c’est ma raison de vivre… après le café ! Du coup, je n’ai pas hésité à ouvrir la news.

Ça fait bim-bam-boum

Première impression : le design correspond à 100% à la marque, impossible de le nier. Enfin… quand les images sont activées. Car la police enfantine et le positionnement atypique des éléments ont une place très importante dans le style de l’email, à tel point qu’il a été réalisé en full image.

Vous le savez, on n’est pas fan des emails intégrés uniquement en image, surtout quand il y a autant de textes. Sans parler du fait que les alt ne sont que peu ou mal renseignés ; par exemple l’alt sur le texte d’intro est « texte d’intro »… on a connu plus efficace. Avec quelques ajustements de mise en page, presque tous les contenus pourraient être intégrés en HTML, tout en respectant la charte parce que nobody puts the charte in a corner !
Un petit @font-face pour appeler la police et le tour est joué. J’entends déjà les intégrateurs crier au scandale, woooh tout doux bijou. Vous pouvez choisir la méthode qui vous convient le mieux et pour vous y aider, c’est par ici : The Ultimate Guide to Web Fonts. On dit merci qui ?

Du coup, question rendu sans les images, c’est light… très très light (pas comme les cookies, mais on s’égare).

La part belle au wording

Après ce petit couac, penchons-nous comme des bonnes fées sur le berceau de la rédaction. Et là, je dis oui ! J’en suis tout émotionnée, ça doit être les rimes.
Le storytelling a le vent en poupe et la marque l’a bien compris. Chaque paragraphe est bien mis en avant, avec un titre accrocheur, son petit jeu de mot ou une tournure de phrase originale. Gardons tout de même en tête que c’est leur ton habituel, qu’il ne s’agit pas pour la marque d’une question de tendance, on applaudit la maîtrise.


Et finalement ça fait pshiiiit

Parce que malgré tout mon amour pour les cookies, je dois rester impartiale, et le dernier point de mon analyse est crucial pour décider si cette newsletter rejoint la liste des badsenders. C’est bien trop souvent sur cette marche que les expéditeurs se cassent les dents : le ciblage !

Même si je me suis régalée à lire l’email de Michel & Augustin, à tel point que j’ai été OBLIGÉE de faire des cookies le week-end dernier, on ne peut pas dire que la news soit destinée aux B2B. J’aimerai beaucoup connaître leur réflexion derrière le fait de router des emails qui s’adressent clairement aux particuliers sur des adresses pros (s’il y en a une…).
Par ailleurs, notons que l’adresse sur laquelle nous avons reçu la campagne n’est jamais celle avec laquelle nous nous inscrivons aux newsletters. 
Et c’est la chute, si prêt du but !

PS : on vous accompagne quand vous voulez Michel & Augustin, au bout du monde, ou juste pour vos emails 😉
PS bis : on sera ravis de recevoir quelques échantillons de dégustation au siège social ^^ (surtout moi !).


Fiche d’identité

Informations génériques sur l’email :

Checklist :

  • Lien de vie privée : KO
  • Lien de désinscription : OK
  • SPF : OK
  • DKIM : OK
  • DMARC : OK
  • Version texte : KO
  • Textes en HTML : KO
  • List-unsubscribe : OK
  • Friendly reply : OK
  • Mobile ready : OK

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Yes, merci pour cette superbe analyse Marion (et très drôle en plus) !! Me suis toujours dit que leur news 100% image devait poser des problèmes, et j’aimerais moi aussi voir à quoi elle pourrait ressembler si elle était transformée en HTML par des pros !

  2. Merci Robin 😉
    Peut être que nous ferons une refonte du design pour le plaisir dans un prochain article !

Newsletter