Dis, comment on fait un email ?

faire un email

Les 2 points communs qu’on retrouve souvent dans les emailings qu’on audite lors de nos prestations de Diagnostic sont ceux-ci :

  1. Le manque de structure de l’email : il y a en général beaucoup beaucoup de texte, et les emailings sont trèèèès longs. Dans une newsletter, il y a souvent plusieurs articles d’actualité, des dates clés à retenir, des invitations à des événements, des produits/services à mettre en avant… tout cela nécessite un “rubriquage”, une organisation des informations pour y voir clair.
  2. Le manque de clarté et de précision : on doit parfois lire plusieurs fois le message pour bien comprendre l’offre alors que la compréhension doit être saisie dès l’ouverture du message, au premier coup d’œil voir dès l’objet/préheader (mais ça on en parlera dans un autre article) !

Alors, par quoi on commence ? Qu’est-ce qu’on écrit ?

Ou Le fond : Quelle démarche adopter dans la conception d’un email ?

Une info à savoir avant de continuer à lire cet article :
Le lecteur adulte moyen peut lire 250 à 300 mots/minute. Si le temps de lecture moyen d’un emailing est de 11 secondes (et on est gentil je pense), la longueur idéale d’un email serait d’environ… 50 mots.
Il faut donc vraiment se concentrer sur le plus important : une accroche pertinente, capable d’intéresser le lecteur. Sachant en plus que 80% des clics d’un emailing sont comptabilisés dans le CTA principal. Le reste de l’email ne sera lu que par les personnes réellement intéressées et qui ont encore besoin d’un complément d’information (ou de réassurance ?) avant d’aller plus loin.

Pour savoir comment rédiger un emailing, l’idéal est de se mettre à la place du lecteur en se posant 5 questions :

  1. Pourquoi moi ? Le destinataire doit comprendre pourquoi il reçoit l’email.
  2. Qu’est-ce qu’on me raconte ? L’offre contenu dans l’email doit être exprimée de façon claire, visible, avec des mots simples et efficaces qui nous permettent de comprendre directement le pourquoi du comment.
  3. Qu’est-ce que je dois faire ? Il faut inciter au clic en expliquant clairement pourquoi cliquer : “Testez maintenant”, “Me réabonner”, “Trouvez …”
  4. Pourquoi je ferais ça ? Il faut exprimer les avantages de l’offre, les valeurs de la marque, les différences concurrentielles…
  5. Comment puis-je entrer en contact avec l’expéditeur si j’ai une question ? il faut donner plusieurs moyens de contacter la marque, un numéro de téléphone, un formulaire…

Les réponses à ces questions permettent de définir différents « blocs » :

Blocs email structure contenu

Ok donc le fond de l’email, check. Et pour ce qui est de la forme ? Comment je peux rendre mon email clair en un seul coup d’oeil ?

Ou La forme : l’organisation et la hiérarchisation des blocs de messages

Structurez votre contenu sur le modèle de la pyramide inversée. On part d’un bloc à une seule colonne (donc le bloc qui prend toute la largeur de l’email) à un bloc pouvant atteindre jusqu’à 4 colonnes (après ça devient illisible)

Structure du contenu selon le modèle de la pyramide inversée

s’il y a beaucoup d’informations et d’images comme dans les newsletters éditoriales, la structure en zigzag reste agréable.

Structure en zigzag du contenu dans un email

Et comment hiérarchiser l’information au sein des différents blocs ?

Ben… sur le modèle de la pyramide inversée… en utilisant un Titre, un sous-titre, un paragraphe et un CTA pour diviser le contenu en sections faciles à comprendre !

Contenu divisé en sections

Donc si on avait qu’une seule image à retenir de cet article, c’est celle-là :

Blocs de contenu dans un email

Si vous souhaitez qu’on décortique vos emailings et qu’on vous apporte les pistes d’optimisation c’est par ici :

Related Articles

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *