Délivrabilité : ReturnPath se lance dans la certification de noms de domaines

logo-returnpathIl est probable que (presque) tous les lecteurs de Badsender connaissent ReturnPath, au moins de nom. Depuis plusieurs années, la société américaine s’est imposée comme l’un des principaux pourvoyeur de données relatives à la délivrabilité email. Cela inclus des solutions à destination des annonceurs (monitoring de la réputation, tests de rendu, solutions d’analyse des performances, observatoire de la concurrence, certification des envois, …), mais aussi des opérateurs et des services orientés sécurité.

La question qui nous intéresse aujourd’hui est celle de la certification. Historiquement, ReturnPath certifie les adresses IP d’acteurs qui en font la demande, et si cette certification est acceptée, ceux-ci on la possibilité d’éviter certains contrôles de la part des FAI et webmails partenaires. En France, depuis de nombreuses années, c’est surtout pour mieux délivrer chez Hotmail (et dans une moindre mesure chez Yahoo!) que les annonceurs demandent une certification. Mais depuis plusieurs mois, celle-ci a aussi une influence chez Orange et Laposte.net, ce qui augment se pertinence. Bien évidemment, cette certification est vendu et il faut payer un abonnement afin d’y avoir accès. La second condition est aussi de passer un audit afin de prouver que vos pratiques sont irréprochables.

Tout cas la plupart des scores de réputation, la certification ReturnPath a toujours fonctionné sur base de l’adresse IP. Cela permettait aux opérateurs d’avoir un critère d’identification fiable et de remonter à ReturnPath des informations de performance afin de vérifier qu’une IP certifiée soit toujours en conformité avec les critères de qualité exigés.

J’ai eu l’occasion de m’entretenir hier avec Didier Colombani, Directeur Régional SEMEA & Benelux de ReturnPath, qui m’a expliqué que cette seule certification basée sur les adresses IP ne permettait pas à certains acteurs d’en bénéficier. Par exemple, si votre routeur ne met à disposition que des adresses IP mutualisées avec les autres clients de la solution, vous ne pouviez pas demander de certification. De même, cela pouvait rendre complexe l’accès à la certification de le cas de l’utilisation de plusieurs routeurs ou de changement fréquents d’adresses IP.

Pour cette raison, ReturnPath a décidé de lancer une nouvelle solution de certification basée sur le nom de domaine d’expédition, permettant ainsi aux annonceurs touchés par les situations décrites plus haut d’y avoir recours. Précisions de Didier Colombani, il s’agit bien d’une autre certification en parallèle de celle sur les adresses IP (nous n’avons pas d’infos sur les prix). Premièrement parce qu’aujourd’hui, tous les partenaires de ReturnPath n’ont pas encore migré vers ce modèle (mais c’est déjà le cas d’Hotmail) et ensuite parce que les flux de données relatives à la réputation doivent être revus de font en comble afin d’assurer la conformité des emails certifiés.

Ce nouveau système a été testé pendant plusieurs mois aux US, et est maintenant disponible en France. Il sera déployé progressivement sur les clients français de ReturnPath.

Besoin d’aide afin de gérer votre délivrabilité email ?

Découvrez nos audits et monitoring délivrabilité

A propos de Jonathan Loriaux

Actif depuis plus de six ans dans l'emailing, j'ai eu un parcours qui a commencé du côté technique (intégration de campagnes emailing) avant de m'orienter vers la vente (en tant qu'expert eCRM) et enfin le conseil marketing. Depuis 4 ans je suis l'auteur du blog Badsender.com. L'emailing n'est pas seulement une expertise, c'est véritablement devenu ma passion, c'est pourquoi Badsender est maintenant mon activité principale avec la création d'une activité de consultant emailing liée au site.

3 commentaires

  1. Article intéressant, par contre quand vous dites “comme l’un des principaux pourvoyeur de données relatives à la délivrabilité email”, à ma connaissance ReturnPath est le seul à avoir des relations aussi étroites entre les différents FAI et autres ESP (surtout Microsoft). Ce monopole peut poser quelques problèmes, néanmoins quels autres acteurs connaissez-vous?

  2. Intéressant effectivement mais peu de provider de français encore inclus malheureusement (Orange…) et coût tout de même relativement élevé (les tarifs sont en ligne) pour un résultat finalement difficilement mesurable si en parallèle on nettoie bien sa base. A réserver aux plus gros sender je pense.

  3. Florian > Il n’y a pas vraiment de concurrents à ReturnPath sur l’aspect délivrabilité (sauf peut-être Certified Senders Alliance mais ils ne sont pas vraiment intéressants en France). Par contre, il y a quand même pas mal d’autres acteurs qui fournissent des données aux FAI et Webmails, ReturnPath est tout de même loin d’avoir le monopole sur le sujet : VadeRetro, CloudMark, … sans oublier des Spamhaus et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *