9 mythes sur la délivrabilité de Gmail et son Feedback Loop

Email LockedJe n’ai pas l’habitude de faire ici la traduction d’articles trouvés ailleurs. Mais je fais une exception partielle à cette règle parce que le sujet me semble intéressant.

Récemment, Andrew Bonar (Head of Client Success & Deliverability chez Campaign Monitor) a eu la chance de pouvoir interviewer un membre de l’équipe anti-spam de Gmail. En plus de cette interview publiée sur le blog de Campaign Monitor, Andrew a aussi réalisé un article sur Emailexpert.org afin de tuer quelques mythes à propos de Gmail.

Comme cet article me semble important, je vous ai traduit/résumé les grandes lignes. Attention, c’est plutôt technique :

  1. Il est interdit de partager les informations issues du FBL de Gmail : C’est totalement faux ! Les routeurs ont tout à fait le droit de partager les chiffres issus du FBL avec leurs clients.
  2. S’il n’y a pas de plaintes, cela veut dire que tout va bien : Ce n’est absolument pas le cas, les rapports envoyés par le FBL sont bien un signal d’alarme, mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’alarme qu’il n’y a pas de feu.
  3. Il y a des seuils spécifiques que je peux éviter : Les seuils sont dynamiques et basés sur des centaines de variables. Difficile de contourner les règles du jeux.
  4. L’inscription au FBL de Gmail suppose que le routeur est approuvé par Google et donc qu’il a un avantage : Il n’y a aucun avantage au niveau des filtres anti-spam pour les membres du FBL. Gmail sait qu’un jour ou l’autre il y aura des spammeurs qui essayeront de s’inscrire, ils n’agiront donc jamais de la sorte.
  5. Un rapport de plainte spam ne constitue pas forcément un problème : Gmail n’envoit pas de rapport chaque fois qu’une plainte est effectuée. Pour cette raison, chaque rapport doit être pris sérieusement. Cela veut dire qu’un incident majeur de délivrabilité est en approche.
  6. Il est obligatoire d’utiliser une double signature DKIM : Ce n’est nécessaire que si les clients de srouteurs désirent signer leurs emails avec leurs propres clefs DKIM.
  7. Reverse PTR Records : Non, il n’est pas obligatoire que tous les domaines soient alignés dans le header pour bénéficier du FBL. La seule obligation est que les adresses IP d’expédition aient un hostname valide et un enregistrement PTR valide.
  8. C’est tout ou rien : Non, les routeurs ne sont pas obligés d’inscrire tous leurs clients dans le FBL.
  9. Le taux de plainte n’a pas de sens : Si, il en a. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que les informations reçues via le FBL concernent uniquement les emails délivrés en inbox (quelque soit l’onglet) et pas les emails arrivés dans le boîte spam.

Pour lire l’article en entier (et donc en anglais), c’est par ici : https://emailexpert.org/9-gmail-fbl-myths/

Related Articles

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *