Interview d’Oxemis : “nous éduquons nos utilisateurs afin qu’ils respectent les bonnes pratiques”

OxiMail-logoNous accueillons cette semaine la plateforme emailing Oxemis. Cette interview vous permettra de vous faire un avis sur les services qu’Oxemis propose.

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur Oxemis dans les commentaires.

Pouvez-vous en quelques mots nous faire un historique d’Oxemis ? Quand la plateforme a-t-elle été fondée, par qui, est-ce que le business model a évolué depuis le début de l’aventure ?

La solution OxiMailing a été créée il y a bientôt 10 ans. A l’origine nous n’avions pas pour idée d’en faire un produit, nous trouvions simplement les solutions de l’époque trop couteuses et inadaptées à des sociétés comme la nôtre. Nous avons donc développé OxiMailing en le façonnant en fonction de nos besoins. Nous nous sommes alors rendu compte que si OxiMailing était adapté pour nous, il pouvait également convenir à d’autres. Ce qui a d’ailleurs été confirmé avec un succès croissant depuis près de 10 ans.

Notre business model a continuellement évolué : nous avons d’abord commencé avec une solution logicielle indépendante pour, au fur et à mesure, évoluer vers un modèle qui, s’il reste basé sur un logiciel, est à présent couplé avec une plateforme d’envoi de haute qualité et de nombreux services en ligne.

Qu’est-ce qui fait la spécificité d’Oxemis ? Qu’est-ce qui vous distingue par rapport aux autres acteurs de ce marché très concurrentiel ?

Notre principal point fort est sans aucun doute notre qualité de service et ce autant par l’aspect technique de notre plateforme que par le contact humain proposé par notre équipe. Nous avons la chance de disposer d’un support de qualité, sympa et réactif, qui associé à la performance de la plateforme fait que nos clients se sentent soutenus et accompagnés.

Nous fonctionnons également sur la base d’un logiciel couplé à une plateforme d’envoi de haute qualité. Cela nous permet de conjuguer le meilleur des deux mondes :

  • Le client logiciel permet de bénéficier d’une interface très réactive et très agréable à utiliser. Il permet également d’assurer la confidentialité des fichiers d’adresses de nos clients puisque nous n’y avons pas accès (c’est extrêmement important pour beaucoup d’entre eux, y compris de très gros comptes).
  • Notre plateforme en ligne, en charge de l’envoi des messages et du suivi statistique, est connectée de manière transparente au logiciel (aucun paramétrage nécessaire) et nous permet d’assurer à nos clients une délivrabilité excellente et un suivi constant.

Enfin, nous avons mis l’accent très tôt sur l’aspect qualitatif de l’emailing. Dès la première année de fonctionnement nous avons mis en place une charte innovante (pour l’époque du moins !) d’emailing responsable. Nous sommes proactifs dans la formation de nos clients aux bonnes pratiques ainsi qu’à la législation et n’hésitons pas à mettre un terme à un contrat si un utilisateur souhaite s’en affranchir.

Nous mettons vraiment l’accent sur la qualité de notre plateforme, tous nos outils sont axés là-dessus et c’est aussi ce qui fait notre réputation.

Quels sont pour vous les 3 grands défis pour les prochains mois dans le monde de l’emailing ?

Comme tous les acteurs du domaine nous nous intéressons à plusieurs évolutions qui vont impacter (ou qui impactent déjà) les campagnes de nos clients.

La première évolution est celle dont tout le monde parle en ce début 2013 : la poussée des mobiles dans les outils de lecture. Les e-mails sont de plus en plus lus sur smartphones, tablettes, etc. Cela nécessite d’adapter le message (taille, contenu…) pour obtenir un affichage optimisé. Nous allons d’ailleurs proposer à l’avenir une évolution du logiciel répondant spécifiquement à ce besoin.

La seconde évolution est constante depuis plusieurs années : il s’agit du renforcement des mesures de filtrage qui sont prises par les fournisseurs pour lutter contre le spam. C’est une problématique qui nous concerne car il ne faudrait pas que les messages envoyés par nos clients (respectant la législation et légitimes) soient bloqués par ces nouveaux filtres.

Comme je vous l’ai indiqué, nous travaillons depuis longtemps sur une « éducation » de nos utilisateurs afin qu’ils respectent les bonnes pratiques de l’emailing et la législation. Nous avons mis en place depuis des années des outils nous permettant d’identifier un client qui utiliserait un fichier d’adresses de mauvaise qualité ou qui préparerait un message de type « spam » et ce, avant même qu’il ne fasse son envoi. Cela nous permet de bénéficier d’une excellente réputation auprès de la quasi-totalité des ESP et FAI avec qui nous sommes régulièrement en contact.

En plus de ces mesures nous améliorons constamment la qualité technique de notre plateforme en lui ajoutant les dernières technologies de signature numérique des messages, en mettant en place les boucles de rétroaction (gestion des plaintes remontées par les opérateurs) etc.

Quels sont les prochaines évolutions de votre plateforme ?

Deux importantes évolutions sont prévues pour les prochains mois dans OxiMailing : 

  • La première concerne une demande constante de nos clients depuis plusieurs années. Elle consiste à rendre disponible une version multilingue de notre plateforme. Dans les prochains mois une version anglaise de notre solution devrait donc voir le jour. D’autres langues seront disponibles à plus long terme.
  • La seconde évolution est en partie liée à ce dont nous venons de parler : les messages que nos clients produisent doivent évoluer ne serait-ce qu’à cause des lecteurs mobiles qui nécessitent une adaptation du message à la taille de ces écrans. Nous sommes donc en train de développer un nouvel éditeur de message qui permettra de créer du contenu qui s’adaptera aux écrans sur lesquels il est lu (le fameux mode « responsive » dont tout le monde parle).

Ce nouvel éditeur ira également plus loin que l’adaptation aux mobiles. Il permettra à nos utilisateurs de créer plus facilement leurs messages et d’obtenir un rendu plus professionnel sans avoir besoin de faire appel à des studios de création, généralement trop coûteux, ou à des « templates » qui ne restent que des modèles, souvent complexes à adapter.

Est-ce que vous proposez à vos clients un mode “Freemium” (version gratuite avec de fonctionnalités réduites) ?

Nous offrons à tout nouvel utilisateur 500 crédits pour tester notre solution. Ces crédits sont offerts sans engagement et ne sont pas des crédits de sous-niveau qui fonctionneraient sur une plateforme dédiée à l’évaluation.

Ce sont de véritables crédits qui permettent de tester l’intégralité de nos services gratuitement. En contrepartie nous n’acceptons de délivrer ces crédits que si les coordonnées fournies par l’utilisateur sont vérifiées.

Sachez que n’exploitons pas ces coordonnées, nous souhaitons uniquement responsabiliser les utilisateurs qui testent notre plateforme et qui seraient tentés de faire n’importe quoi… Encore une fois, la qualité de notre plateforme prime sur toute autre considération.

Qu’est-ce que vous en retirez ? 

Comme vous l’aurez compris il ne s’agit pas vraiment d’un mode « freemium » mais d’un essai gratuit limité à 500 e-mails envoyés.

Nous aurions pu proposer, comme d’autres, du « faux gratuit » en proposant par exemple le logiciel OxiMailing mais sans les services en lignes associés … mais il faut bien avouer que cela en limite fortement l’intérêt !

Voilà pourquoi nous considérons que notre offre d’essai gratuit est un bon compromis permettant de prouver que nous n’avons rien à cacher à nos futurs clients tout en protégeant notre plateforme d’éventuels abus.

Qu’est-ce que vous pensez du marché français de l’emailing ? Est-ce que l’on est arrivé à maturité ou est-ce qu’il reste de la place pour de nouvelles innovations ?

Fort est de constater que pour un marché considéré comme « à bout de souffle » ces dernières années, le secteur de l’emailing ne se porte pas trop mal, en France comme ailleurs.

Ces dernières années de gros changements ont eu lieu. De nouvelles solutions, de qualité variable, ont vu le jour et les acteurs historiques du secteur ont fait évoluer leur offre. D’autres ont tout simplement disparu faute d’avoir pu s’adapter.

On se rend bien compte aujourd’hui que ce marché est passé d’un mode quantitatif à un mode qualitatif : le but n’est plus d’envoyer le plus de mails possible mais de cibler parfaitement ses destinataires et son message. Heureusement pour nous, cela a toujours été notre cheval de bataille !

Quoi qu’il en soit, l’emailing devra continuer à évoluer à l’avenir, en intégrant les nouveaux lecteurs et en s’associant à la puissance des réseaux sociaux. Loin d’être opposés, ces différents médias s’associent parfaitement pour réaliser une communication efficace, disposant d’un ROI exceptionnel.

Un dernier mot pour conclure ?

Je tiens à vous remercier pour cette interview et à vous encourager à poursuivre votre action sur « BadSender ». Celle-ci est indispensable et complémentaire de nos actions pour encourager les acteurs de l’emailing dans la bonne direction : celle de la qualité et de la responsabilité.

J’invite également vos lecteurs à nous retrouver sur notre site, sur notre page Facebook et notre compte Twitter s’ils souhaitent en savoir plus sur notre solution.

A propos de Jonathan Loriaux

Actif depuis plus de six ans dans l'emailing, j'ai eu un parcours qui a commencé du côté technique (intégration de campagnes emailing) avant de m'orienter vers la vente (en tant qu'expert eCRM) et enfin le conseil marketing. Depuis 4 ans je suis l'auteur du blog Badsender.com. L'emailing n'est pas seulement une expertise, c'est véritablement devenu ma passion, c'est pourquoi Badsender est maintenant mon activité principale avec la création d'une activité de consultant emailing liée au site.

7 commentaires

  1. J’utilise Oximailing et Oxiform pour mes clients et moi-même. Après de nombreuses recherches et tests chez des concurrents, j’ai trouvé LA plateforme d’emailing qui me convient. Simple d’utilisation, prise en main rapide et surtout un accompagnement lors de la création de la campagne grâce à des outils intégrés, c’est tout à fait ce que je recherchais. Je les recommande fortement.
    Merci aussi à Jonathan que je suis depuis peu pour toutes ces informations très utiles qu’il nous transmet.

  2. Attention pour ceux qui font relativement peu de mailings : Oximailing est effectivement très pratique mais :
    – il faut consommer les mails achetés dans l’année. Après ils sont perdus sauf à en acheter toujours d’avantage
    – si on veut quitte OXEMIS, on ne peut récupérer les couleurs, c’est_à_dire qu’on récupère le fichier d’adresses mais tous types mélangés, y compris NPAI, donc inexploitables
    Une vraie arnaque !

  3. J’ai eu l’occasion d’utiliser oxemis pour envoyer des emails, relatifs à des ouvrages scientifiques. J’ai eu deux difficultés avec eux : 1) demande de retirer toutes les adresses de type personnel, pour ne laisser que des adresses professionnelles (ce qui est bien sûr illégal) ; 2) retrait de notre licence parce que, selon eux, nous aurions envoyé des emails à DEUX adresses inappropriées (sur 60 000 envois !).
    En fait, ils sont incompétents (incapables de mettre en place les filtres appropriés) et malhonnêtes. Nous envisageons une action au pénal.

  4. @CCDT :

    Bonjour,

    Le surlignage est un outil interne à OxiMailing. Il n’a aucune vocation à être exporté et c’est pourquoi il ne l’est pas.

    Néanmoins deux précisions :

    1) Dans l’export des destinataires vous avez une colonne qui indique si l’adresse a été identifiée comme NPAI (idem pour les désabonnés) comme vous pouvez le constater sur cette image : http://www.oxemis.com/support/sc_20140214.png . D’autre part la liste des NPAI et la liste noire sont exportables en deux clics sur leurs écrans respectifs.

    2) Notre équipe est toujours à votre disposition pour ce genre de question par email (support@oxemis.com) et téléphone (03.20.12.53.75 – +33.3.20.12.53.75). Même si je n’en vois pas bien l’intérêt, vous pouvez nous transmettre votre campagne pour que nous en extrayions la liste avec le surlignage. Sachez aussi que nous sommes à l’écoute pour toute suggestion d’évolution.

    Concernant votre remarque sur les crédits à la demande, ils sont effectivement valables 12 mois mais vous les conservez pour 12 mois supplémentaires en cas de nouvelle commande. C’est plus un avantage qu’une arnaque non ? Quoi qu’il en soit n’hésitez pas à nous contacter à ce sujet si besoin !

    ——–

    @Beauzamy :

    Bonjour,

    Vous résumez la situation en omettant quelques détails qui sont effectivement assez gênants pour vous. Nous n’avions pas l’intention d’en faire part publiquement pour vous éviter tout désagrément mais étant donné votre message accusateur à la limite de la diffamation nous ne pouvons pas faire autrement, vous en conviendrez.

    Vous avez effectivement été exclu de notre plateforme suite à de multiples échanges entre notre cellule Abuse et vous-même ou votre assistante juridique.

    Je tiens à vous rappeler, cher Monsieur, que ce qui a posé problème dans votre dossier c’est que, suite à la réception de plaintes consécutives à vos envois, vous nous avez avoué avoir utilisé un aspirateur d’adresses pour constituer votre fichier ce qui, quoi que vous en disiez, est non seulement illégal mais également contraire aux bonnes pratiques de l’emailing et à notre contrat de licence.

    De telles pratiques nuisent à votre réputation et à celle d’une plateforme d’envoi comme la nôtre qui se veut respectueuse et respectable.

    Suite à cet incident, vous vous étiez engagé à ne plus utiliser le fichier constitué par ce biais et à respecter le contrat de licence et, là non plus, vous n’avez pas tenu parole.

    Vous ne pouvez pas nous reprocher de ne pas avoir essayé de trouver une solution. Nous avons passé un temps fou a essayer de vous expliquer mais vous ne voulez rien entendre (vous nous avez même reproché de ne pas savoir détecter les spamtraps, un comble !).

    Bref, quoi qu’il en soit, votre message illustre parfaitement l’interview ci-dessus. Nous préférons largement nous passer d’un client comme vous qui n’entend pas respecter ni la loi, ni les bonnes pratiques de l’emailing. Notre intransigeance sur le sujet est sans faille et le restera. Pour résumer, à l’attention de tous : si vous souhaitez faire du spam, passez votre chemin, notre solution privilégiera toujours la qualité à ces pratiques désastreuses à la fois pour l’image de notre profession et pour votre réputation d’expéditeur.

    Cordialement,

    Laurent Depoorter
    Directeur Associé d’Oxemis
    03.20.12.53.70

  5. Bonjour,
    J’ai eu l’occasion d’utiliser pour le moment que les 500 crédits. Le service m’a bien plu. Nous sommes pour le moment en reflexion avec d’autres solutions. En tout cas c’est un système particulièrement simple donc utile.

  6. Cela fait plus d’un an que je l’utilise dans le cadre de mon entreprise. J’en suis très satisfaite, c’est simple d’utilisation, régulièrement mis à jour avec des nouvelles fonctions.
    Le support est agréable, je les ai appelé 2 fois car j’avais du mal à passer le filtre anti spam Outlook. Ils m’ont expliqué pourquoi.

    Par contre certains de mes emails finissent toujours en Spam chez certains clients. Ce qui n’est pas la faute d’Oxemis. Mais une formation ou des conseils plus pointus que les conseils de base seraient les bienvenus.

    Merci.

  7. BONJOUR
    J AI ESSAI PLUSIEUR PLATFORME QUI PRETEND ENVOYER TOUS MES EMAIL ET JE ME TROUVE EN SPAM , J AI ESSAI OXEMIS AVEC 500 EMAIL J AI TOUS DE SUITE COMPRIS QUE C ES SE QUE JE CHERCHE MEME UN PEUT CHERE POUR MA PETITE ENTREPRISE
    IL FAUT QUE LES GENT COMPRENNE QUE ENVOYER 2000 EMAIL DE BONNE QUALITE EST NETEMENT MEIUX QUE D ‘ENVOYER 20000000000 EMAIL QUI VIEN DE N’IMPORTE OU
    J AI RECU UN APPLE TELEPHONIQUE DE OXEMIS JE SUIS TRES CONFIAN ET J’ESPERE MOI AUSSI AVOIR DE NOUVEAU CLIENT POUR AMORTIRE MON INVESTISSEMENT
    MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *