Un moyen simple d’améliorer la délivrabilité de vos emailings !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

En matière de délivrabilité email, il existe un “Saint Graal” ! Ce “Saint Graal”, est d’arriver à ce que votre newsletter soit considérée par les ESP (ex. Hotmail, Yahoo, Gmail, SFR, Free, …) comme étant une communication interpersonnelle !

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire qu’il faut essayer d’entrer en dialogue avec vos abonnés et d’utiliser le média email pour ce qu’il est à l’origine, un média d’échange, avec lequel les messages sont transférés, sur lequel on échange “des emails” avec son correspondant.

Vous l’aurez compris, le but est d’inciter vos abonnés à répondre et à transférer vos emails. Si pour le transfert cela paraît simple à mettre en place, pour les réponses, cela doit faire partie d’une stratégie d’abandon de l’utilisation du “No-reply”.

Plus vos abonnés interagirons avec vous par le canal email, et plus les ESP modifieront favorablement votre réputation d’expéditeur d’email.

Un moyen simple … certes, mais qui va peut-être avoir un impact sur votre manière d’organiser votre business !

Et oui, retirer le no-reply du jour au lendemain n’est pas forcément simple, cela demande une modification profonde du support client et de la relation que vous avez avec vos clients. Mais si ces dernières années vous avez  mis en place une stratégie de community management sur les réseaux sociaux, pourquoi ne pas utiliser la même méthodologie concernant les emails ? L’email ne serait-il pas le premier des réseaux sociaux électroniques ?

Par contre, si l’on parle du point de vue technique, rien de compliqué, il suffit de demander au gestionnaire de vos campagnes d’ajouter une adresse email réelle dans le champ “reply-to” de vos newsletters et de changer le message de vos emailings pour inciter à l’échange et au partage !

Si vous me suivez régulièrement, vous aurez compris que cet article fait partie de la #noreplywarhttps://checkthis.com/no-reply-war

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Responses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter