Rechercher
Fermer cette boîte de recherche.

Mesurez l'impact de vos emails

Avec un bilan carbone emailing

Vous êtes de plus en plus à vouloir améliorer l’impact environnemental de votre stratégie email marketing. En mesurant votre bilan carbone emailing vous avez l’occasion de comprendre précisément quels sont vos axes d’amélioration.

bilan carbone emailing

Pourquoi calculer les émissions carbone de votre stratégie emailing ?

"Pour rendre le bilan carbone de votre entreprise plus précis"
"Parce que TOUS les départements d’une entreprise doivent agir"
"Parce que ce qui ne se mesure pas, n’existe pas"
"Pour prendre conscience de l'impact de l’envoi de millions d’emails"

Découvrez notre guide :
“Le rôle d’une équipe CRM dans la transition écologique”

Flèche

Comment mesurer l’empreinte carbone de vos emails ?

De nombreuses informations sont nécessaires afin de calculer le bilan carbone de l’ensemble de votre activité email (emails promo, emails transactionnels, newsletters, …). Afin d’obtenir ces renseignements, nous menons l’enquête en utilisant une partie de notre méthodologie d’audit emailing. Voici ces critères :

1. Nombre d’emails délivrés

2. Localisation des serveurs d’envoi

3. Taux d’ouvertures cumulées

4. Poids des emails envoyés

5. Temps de lecture des emails

6. Répartition des terminaux (desktop, smartphone, tablette)

7. Localisation des lecteurs

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi inclure les conséquences de votre activité économique sur vos émissions carbone via l’ajout de critères comme :

  1. Le chiffre d’affaire généré par email ou le nombre de conversions
  2. Si vous avez réalisé votre bilan carbone, votre intensité carbone par euro de chiffre d’affaire sera précieuse.
  3. ou votre ACV (Analyse du Cycle de Vie) par produit si vous le connaissez

Les livrables

Le bilan carbone

Le nombre de tonnes de CO2 générés par votre activité emailing et ventilé en 4 catégories : 

  • Les data centers : on retrouve dans cette première catégorie les émissions de CO2e générées par l’énergie utilisée pour stocker les données.
  • Les réseaux : pour ouvrir ces fameux mails, vous devez nécessairement être connecté à un réseau Internet : wifi ou 3,4,5G.
  • L’utilisation des terminaux : ici encore, lorsque vous ouvrez vos emails, votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette consomme de l’électricité.
  • L’amortissement des terminaux : il s’agit du premier poste d’émissions côté numérique lorsqu’on se situe en France et qu’une majorité des consultations ont lieu dans l’hexagone.

Des recommandations

Suite au calcul des émissions carbone de vos emails, nous vous proposons une liste de recommandations qui tournent autour :

  • De l’éco-conception : Concevoir des emails plus légers et moins énergivores, ceci afin qu’ils utilisent moins d’espace dans les boîtes email, qu’ils utilisent moins d’énergie au moment de la création et de la lecture et qu’ils restent compatibles avec des terminaux anciens.

  • De l’automatisation : Automatiser l’envoi d’emails vers vos prospects les plus réceptifs pour soulever les freins. Et vers vos clients pour leur expliquer en quoi leurs achats contribuent à un monde meilleur.

  • Du ciblage : Envoyer moins d’emails, mais cibler mieux afin de réduire l’usage des serveurs, des réseaux et de moins encombrer les boîtes email de vos destinataires. Travailler les inactifs.

  • Du contenu des messages : Accompagner vos clients dans leurs changements de modes de consommation plutôt que de les inciter à sur-consommer. Faire transpirer votre raison d’être et votre mission. Identifier les freins qui les empêchent de passer à l’action. Faire la promotion de produits moins polluants.

Cas client et ressources

On y va ?