On a installé un chatbot sur notre site. Partage d’expériences à date.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous l’avez peut-être remarqué. On a mis en place un chatbot sur notre site depuis fin mai. On l’a appelé “Badbot”.
Chez Badsender, on utilise l’outil SharpSpring comme outil de marketing automation. Pour bien comprendre le pourquoi du comment, voyons déjà ce qu’on fait avec SharpSpring (parce que c’est dans cet outil que se trouve notre Badbot).

Qu’est ce qu’on fait avec Sharpspring ?

On avait déjà écrit un article sur notre stratégie de marketing automation. Vous pouvez le relire ici. Mais voici, ici, un condensé de ce qu’on fait avec :

SharpSpring Agency Partnership | Digital Marketing ...
  • On tracke toutes nos pages de notre site web https://www.badsender.com/
  • On tracke tous nos articles de notre blog https://www.badsender.com/blog/
  • On créé l’ensemble de nos formulaires.
  • On créé des formulaires progressifs pour qualifier toujours plus nos contacts.
  • On créé et on paramètre l’ensemble de nos scénarios d’emails automatiques.
  • On créé et on envoie nos newsletters.
  • On programme et envoie nos posts vers nos réseaux sociaux.
  • Depuis fin mai, on converse avec nos visiteurs via Badbot.
  • On a paramétré un score d’engagement qui est attribué à chaque profil en base.
Calcul du score d’engagement

Donc en fait, on connait la timeline de chaque contact : quelles pages il a visité, quels articles il a lu, quels emails il a ouvert, quels formulaires il a rempli… toutes ces actions alimentent le score d’engagement. On sait donc quand un contact est “chaud” pour bosser avec nous…ou pas (et pour nous avertir, on reçoit des notifications ;-))

Exemple Timeline

La mise en place de Badbot

Objectifs recherchés

On sait que Badsender.com génère environ 9000 visiteurs / mois. Chaque mois, on a environ 50% de nouveaux visiteurs et 50% de visiteurs déjà identifiés. Notre objectif principal est de générer une discussion en direct avec nos visiteurs (et surtout les nouveaux) pour gagner en rapidité/efficacité. Notre objectif secondaire est de qualifier nos visiteurs (grâce à des questions subtilement posées) pour interagir avec eux + tard.

Et nous avons aussi pour objectif de (vous) démontrer qu’un chatbot doit aussi être considéré comme un canal de l’eCRM.


Quel scénario pour répondre à ces objectifs ?

En se mettant à la place d’un visiteur, il y a en fait 4 possibilités :

  1. Soit le visiteur a une demande urgente, il faut lui donner la possibilité de discuter DIRECTEMENT et IMMÉDIATEMENT avec quelqu’un de chez nous. Badbot est relié à Slack. On papote avec le visiteur.
  2. Soit le visiteur a un projet à moyen terme et il a envie de nous en dire +, alors on l’écoute avec plaisir via Slack.
  3. Soit le visiteur a bien un projet à moyen terme mais il n’a pas envie de discuter, on lui demande 2/3 infos de qualification et on le recontacte + tard.
  4. Soit le Badbot soule le visiteur, il faut le laisser tranquille.

Toutes les infos de qualification et les interactions alimentent bien le score d’engagement initialement paramétré.

Et ca donne ce scénario dans Sharpspring. Il parait indigeste mais le mieux est de le tester par vous-même. 😉

Quels retours à date ?

Voici les stats qui ressortent dans Sharpspring :

  • 262 conversations déclenchées
  • 46 provenant de visiteurs déjà identifiés dans Sharpspring
  • 214 provenant de visiteurs anonymes
  • 2 provenant de visiteurs fraîchement créés
  • 8 personnes ont rempli le formulaire de qualification

Quand le profil d’un visiteur matche avec Sharpspring, on sait tout de suite à qui on parle sur Slack. Ça, c’est très agréable :

On ne va pas vous dire que TOUTES les conversations sont ultra intéressantes pour nous. Il y en a qui ont des demandes en dehors de notre périmètre, d’autres qui en profite pour demander de l’aide gratos 😉 Mais globalement c’est plutôt satisfaisant. En 2 mois, on a envoyé 2 devis grâce à Badbot et on en a converti un !

N’hésitez pas à tester notre chatbot et à nous faire un ptit coucou !

Amis BtoB (et les autres), si vous souhaitez une démo de l’outil Sharpspring, n’hésitez pas ! On peut vous aider à le mettre en place pour vos propres besoins !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *