10 conseils et pistes d’optimisation pour les objets de vos emailings !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

En emailing, chaque ouverture est une victoire … on compte néanmoins beaucoup plus de défaites que de victoires. On ne peut pas dire que l’objet des emails soit la priorité numéro un des marketeurs. Pourtant, il n’est pas rare de rencontrer des spécialistes de l’emailing qui estiment à 50% l’impact de la celle-ci sur les résultats des campagnes.

Et paradoxalement, créer une ligne objet est probablement l’acte le plus rapide dans le processus de création d’une campagne emailing. Si l’on reprend l’idée de 50% d’impact sur les performances … on se retrouve avec un déséquilibre flagrant !

La ligne objet est donc souvent négligée … par ignorance !

La technique la plus utilisée pour optimiser une ligne objet est le test AB. Ce test AB est utilisé par de très nombreux marketeurs … mais souvent sans base théorique ! Pourtant, si vous ne voulez pas vous retrouver à choisir entre 23,5% d’ouverture et 24,1% (ce qui ne va pas optimiser grand chose) lors de vos tests AB, il y a quelques conseils à mettre en pratique.

Comment optimiser la ligne objet de vos emailings ?

  1. Pensez à vos lignes objet comme première étape de votre briefing de campagne.
  2. Test AB : si votre potentiel est suffisant, créez au moins 4 ligne objet différentes.
  3. Test AB : créez des réelles différences entre les versions. Demandez à plusieurs personnes de vous faire des suggestions.
  4. Test AB : documentez les tests AB que vous réalisez afin d’en garder un historique.
  5. La surprise crée l’action ! Ne sous estimez pas l’effet du changement dans vos lignes objet.
  6. Utilisez les données qui vous possédez sur vos clients. Par exemple, les données géographiques peuvent être une grande source de créativité.
  7. Pensez “appel à l’action” : Ouvrir un email est une action tout comme le clic sur un bouton. Pensez-y !
  8. Soyez honnête : Ne décevez pas vos destinataires avec un objet trop accrocheur par rapport au contenu de vos emails.
  9. Allez plus loin que le taux d’ouverture : Le taux d’ouverture d’un email n’est pas la donnée la plus fiable qui soit ! Pensez à mesurer les performances sur le taux de clic ou le taux de conversion.
  10. Utilisez l’urgence : Mais pas tout le temps, sinon vos abonnés risquent de se lasser et de ne plus vous croire.

Bonus : Pensez à lire cet article de mon ancien collègue Florent Diverchy (en anglais) : “Email subject lines: the Motivational Segmentation way

Crédit photo : Daniel R. Blume – Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Contactez l'auteur de l'article

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour l’article avec lequel je suis tout à fait d’accord :
    – Pas ou peu ouverture ==> titre du mail
    – Pas ou peu de clic ==> maquette html

    c’est pas à 100% juste car d’autres éléments plus technique peuvent rentrer en compte donc attention.

    et par pitié, même si ça fonctionne, ne mettez pas les mots dans tous les sens pour gagner des objets 😉