Les ONGs aussi, Monsieur Lebowski, ont droit à leurs newsletters…

Salut les copains ! Je vous prie de me permettre, bien évidemment, de vous souhaiter une très belle année 2017, à tous ! Et la santé, « ch’urtout eul’ chanté ! » comme dirait mon oncle Jean-Michel… « Ma poule » que j’l’appelle. Enfin je m’égare… Revenons à nos moutons (ça tombe bien, je viens de lire « Le Petit Prince »)

cite de la peur

Ces quelques formalités de savoir-vivre passées, je vous préviens qu’aujourd’hui, on va parler d’un sujet grave, sérieux (Comme je répète à longueur de journée à ma fille de 3 ans : « non non, là, je ne plaisante pas ! »). J’ai décidé de traiter, ce mercredi 4 janvier 2017, de la refonte de la newsletter d’une ONG. Ah bah je sais bien que je casse l’ambiance mais il faut parfois raison garder !

Alors vous n’allez pas être déçus, parcekekipluzé, j’ai pas choisi un sujet « léger » (s’il en est…) : L’ONG en question est « Reporters Sans Frontières ». C’est une organisation qui me touche beaucoup, qui m’atteint et me parle véritablement. J’avais donc à cœur d’œuvrer sur cette thématique.

Rappelons, pour bien nous mettre dans le bain, une définition succincte d’une ONG, et ses objectifs.

« Une organisation non gouvernementale est une association à but non lucratif, d’intérêt public, qui ne relève ni de l’Etat, ni d’institutions internationales. Les principaux critères définissant une ONG sont les suivants :
– Le but non lucratif de son action
– L’indépendance financière
– L’indépendance politique
– La notion d’intérêt public »

L’ONG « Reporters sans Frontières », si elle ne vous est pas familière, a pour objectif la défense de la liberté de presse et la protection des journalistes. Quand je parlais de sujet grave et sérieux, je ne plaisantais donc pas, vous l’admettrez… Cependant, je vais tout de même essayer de garder un ton léger dans cet article, et j’espère sincèrement que l’organisation en question ne m’en tiendra pas rigueur. Il est parfois plus aisé de parler de sujets sensibles et tragiques d’un ton léger pour, mieux encore, faire parvenir un message (surtout que nous ne sommes qu’un blog d’email marketing après tout !).

Je ne me suis abonné que récemment à la newsletter. Je n’ai, jusqu’à présent, réceptionné que deux campagnes, dont vous joins ci-dessous un aperçu.

Newsletter Reporters Sans Frontières

Alors. On ne va pas se mentir (je n’oserai pas vous mentir d’ailleurs, et vous savez à quel point j’aime vous donner mon avis franchement, brut de pomme). On ne pas pas y aller par quatre chemins donc. Ne tournons pas autour du pot. Surtout, ne pas tergiversez. Quand y faut y aller, y faut y aller…

« On a l’ambiance de Motus, la boule noire en plus… »

C’est clair que quand on sort des fêtes, qu’on a réveillonné jusqu’à pas d’heure en lançant des cotillons dans la face de ses potes, ça pique au réveil, et là, forcément ça pique encore plus. Bon, le thème de ces campagnes est sérieux et ne prête pas vraiment à la plaisanterie, il va de soi. Mais on peut tout de même apporter un peu de graphisme, un peu de visuels, pour faire vivre un peu tout ça, tout en restant sobre, vous ne croyez pas ?

En tout cas, c’est un avantage pour cette tâche : je n’ai aucun élément, aucune contrainte, mon esprit est encore vierge de toute idée et je ne risque pas d’être influencé. Ma seule référence graphique sera le site même de « Reporters sans Frontières » et son logo. Je décide d’envisager cet email comme un gabarit, un master template composé de nombreux modules. Header, menu, cover principale, suite de news ou d’articles, appel au don, baromètre, objectifs… Le principe est de penser à tous les cas de figure, d’anticiper tous les besoins potentiels, et toutes les mises en forme dont l’administrateur de cette newsletter souhaiterait profiter.

Les teintes choisies seront non seulement identiques et propres à la charte de l’ONG mais aussi symboliques des thèmes abordés : assassinat, exaction, violence, répression (Si vous espériez rire un peu dans ce paragraphe, passez directement à la suite hein ! Je le dis pour les cœurs fragiles : oubliez le Thomas espiègle, le Thomas farceur, là c’est le Docteur Hekel et Jekel !). Le rouge, proche d’un rouge « sang », véhicule la violence et l’image des meurtres de journalistes et reporters de guerre. Le noir symbolise, selon moi, la répression, l’enfermement, la détention.

Je me lance et j’attaque dans l’ordre !

Le header diffère de celui du site : il devient bien plus sombre, pour amener une identité beaucoup plus prononcée à l’email.

Des liens directs en texte sont proposés dès le header pour amener plus de visibilité aux réseaux sociaux. Les ONG doivent bénéficier en premier lieu d’une communication virale sur ces réseaux. C’est par leurs images, leurs messages touchant chacun de nous, que la viralité s’effectue et que les messages sont rapidement partagés, que du « bruit » se crée autour de l’organisation.

« Les socionautes sont plus nombreux qu’en 2014 à faire des dons (35 contre 17 %) mais plus généralement, ils suivent principalement les ONG sur les réseaux sociaux pour s’informer, regarder une vidéo ou encore « liker » leurs publications. »
Harris Interactive : Les Français, les ONG et les réseaux sociaux

Ces textes sont dans une typographie particulière, pas une typo « basique ». L’utilisation des webfonts doit être amenée avec précaution dans l’emailing. Mais aujourd’hui, elles sont supportées par de plus en plus de webmails et logiciels de messagerie, et des solutions de repli sont possibles. Il ne faut plus hésiter désormais à utiliser les web fonts (même si leur mise en place est parfois laborieuse et que ma dernière expérience ne fut pas des meilleures je vous avouerai !).

Menu Reporters Sans Frontières

Un module « menu » vient prendre place juste sous le header, avec les 4 onglets prioritaires du site. Sur ces onglets comme sur les titres des réseaux sociaux, je propose de tenter de nouvelles expériences et d’amener un peu d’animations CSS au hover dans cet email !. Les onglets de ce menu pourront aussi être considérés comme des raccourcis aux différentes rubriques de l’email qui pourrait, dans certains cas de figure, s’avérer relativement haut et long.

Les titres des articles seront forts sur leur mise en forme (comme sur leur contenu, indépendant de mes choix). La taille de leur typographie sera donc volontairement poussée à l’extrême, pour attirer et choquer l’œil du destinataire. La plupart des titres seront d’un noir très sombre, total, afin d’augmenter au maximum le contraste avec le fond de l’email ou des modules. De manière générale, la volonté est réelle de jouer sur ces contrastes, pour frapper le regard et marquer les esprits.

Les effets CSS au hover seront aussi mis en place sur les ctas de l’email, comme un rappel direct aux ctas présents sur le site RSF.

cta animé css email

Les articles présentés dans la newsletter seront très proches de ceux évoqués sur le site. Titre, cta, surtitre, mise en forme des visuels. Nous sommes ici sur une copie presque conforme des articles du site.

D’autres modules vont en revanche naître dans ce master template d’emailing : un appel au don par exemple, le don étant un des moyens pour ce type d’organisme d’exister, de vivre. Cet encart a donc une véritable utilité, il doit être clair, lisible, amener rapidement à l’action et au clic. Il a pour vocation de susciter de l’émotion, de la prise de décision chez le destinataire. Son visuel doit donc être fort, choc.

Le module « Baromètre » permettra, quant à lui, d’informer en quelques chiffres le destinataire de la situation du journalisme dans le monde. Il n’est qu’un indicateur mais apporte un aspect plus graphique en milieu de mail. Là-aussi, ce type de module se rapproche fortement, de par sa mise en forme graphique et par son contenu, à celui présent sur le site internet.

Une petite « coupure » (ou plutôt transition) est amenée avec l’introduction de pictogrammes animés pour présenter les objectifs et valeurs de « Reporters sans Frontières ». Un sujet, aussi grave qu’il soit, ne doit pas (pour autant) rester sur une mise en forme figée, sans vie. Je dirai même : Au contraire !. Il est important que de l’animation, sous toute ses formes, soit insérée dans cet email. Cela permet de faire vivre des sujets profonds, de susciter l’intérêt du destinataire.

pictogrammes campagne email

Un module rappelant la position d’un pays du monde au classement mondial de la liberté de la presse 2016 sera aussi proposé. Beaucoup de lecteurs n’ont, aujourd’hui, plus « peur », ne sont plus effrayés par les newsletters chargées en contenu, tant que la mise en forme de ce contenu soit adapté.

Mais, fi ! Je manque à toutes mes obligations ! Je m’aperçois que je ne vous ai pas encore présenté la maquette dans son intégralité, et que je parle dans le vent !

refonte email

Pour revenir au sujet des animations illustrant un sujet grave : il m’a semblé intéressant de proposer une ébauche d’illustration animée en bas de mail. Cette illustration serait la vision simplifiée d’un Reporter Sans Frontière: Le reporter sans peur, allant face au danger pour informer chacun des guerres, conflits, abus, suprématies…

gif animé emailing

Cet article est plutôt court et la fin un peu brute, mais la maquette parle d’elle-même, non ? Il est difficile pour moi de traiter d’un tel sujet… Je vous avais promis d’essayer d’aborder les choses avec un ton relativement léger, mais c’est dur de garder cela à l’esprit lorsqu’on prend le temps de réfléchir à ces problématiques. D’autant plus que le marketing sur des sujets d’informations sensibles est complexe à aborder, et qu’il n’est pas toujours du goût des abonnés aux newsletters d’ONGs de retrouver du marketing, mais bien de l’information. J’espère néanmoins que l’ensemble de cet article vous aura plu ? Prenez le temps de nous dire ce que vous en pensez, comment vous percevez la chose, votre avis sur cette thématique, ou tout simplement sur la maquette proposée ! Allez, ciao l’artiste !

Besoin de refaire le design de vos emailings à neuf ?

Découvrez notre service de redesign d’email

A propos de Thomas Defossez

Thomas a démarré sa carrière en tant qu'intégrateur emailing chez Experian avant de créer sa propre agence web. Aujourd’hui, Thomas a décidé de se focaliser sur l’email afin d’être un spécialiste de l’intégration HTML de ce médium. Depuis fin 2014, Thomas collabore à divers projets de l'Agence Badsender.com.

Check Also

template emailing newsletter 123

Template emailing 1,2,3… Maximum texte et full responsive !

Hey copain! T’as remarqué comme je te parle souvent d’inté « full responsive » et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *