Design et emailing : Le principe de la dégradation acceptable

Dans cet article, je ne vais pas vous dire que “Le mieux est l’ennemi du bien” (du coup, c’est déjà fait) et je ne vais pas non plus vous dire qu’il faut être perfectionniste jusqu’à en devenir idiot (certainement pas) !

Est-ce que votre email doit s’afficher de la même manière pour tous vos abonnés ?

Les différents métiers de l’emailing sont très souvent segmentés, et il est rare que de vrais experts soient présents dans les entreprises. Le marketeur doit s’occuper de tous les canaux en même temps, le desginer fait plus de bannières que d’emailing et l’intégrateur HTML doit savoir tout faire, intégrer pour le web, pour le mobile, faire un peu de SQL, un peu de design et plein d’autres choses. Dans ce type d’organisation, pas facile de développer des compétences spécifiques vis à vis de l’emailing. Seules les très grandes entreprises sont capables de monter des équipes dédiées aux différents canaux (ce qui n’est pas toujours une bonne chose si ces équipes sont trop cloisonnées).

Lorsque vient le temps de refondre le design d’une newsletter ou les templates des différents emailings utilisés dans l’entreprise, la spécificité de l’email est rarement prise en compte… et il est tentant de vouloir reproduire ce que l’on fait par ailleurs (principalement par rapport au développement web).

Contrairement à d’autres média, en emailing, il est très difficile, voir impossible, d’obtenir le même rendu de votre email dans tous les environnements. Il y a de grandes différences entre les différents webmails, entre les différents logiciels et aujourd’hui entre les différents terminaux mobiles. Il faut donc savoir faire des concessions … et penser ces concessions dès le début du projet.

Réduire les fonctionnalités pour proposer à tout le monde une expérience égale ?

Une démarche fréquemment utilisée, est de réduire les fonctionnalités de l’email afin d’obtenir l’expérience la plus uniforme possible. Si vous êtes de toute façon un adepte du minimalisme ou de “flat design”, pas de problème, c’est une technique qui devrait parfaitement vous convenir. Par contre, si votre marque et sa charte graphique requièrent un desgin plus complexe, il serait dommage de perdre cette richesse sous prétexte que tous vos abonnés doivent recevoir un email similaire.

Tirer le meilleur des clients email qui le permettent : La dégradation acceptable

C’est là qu’intervient le principe de la dégradation acceptable. S’il vous est impossible de fournir à tous vos abonnés une expérience similaire en matière de design, alors, ne le faites pas !

Par exemple, tous les clients email ne permettent pas l’affichage d’une image d’arrière plan. Mais pour ceux qui ne le permettent pas, il est possible de définir une couleur d’arrière plan qui se substituera à cette image. Il y aura donc une dégradation “acceptable” du design de base, une dégradation qui n’affectera pas de manière importante l’expérience de l’utilisateur.

emailing-bouton-ombre-arrondi

Autre exemple, les fonctionnalités de CSS3 (norme récente de mise en forme de l’HTML) ne sont pas disponibles dans tous les clients email. Ce n’est pas pour autant que vous ne pouvez pas utiliser d’ombres, de dégradés ou encore de bords arrondis dans vos emails. Simplement, il faut accepter que ces fonctionnalités ne seront pas affichées partout et surtout prévoir une alternative.

Trois étapes afin de définir ce qui est acceptable

Le principe de dégradation acceptable ne peut pas se faire au hasard. Il faut essayer d’anticiper vos besoins au moment de créer votre briefing. Voici trois étapes qui peuvent vous guider :

  1. Définir quels sont les éléments essentiels de votre email, ceux qui doive s’afficher correctement, être visibles et sont utiles pour le lecteur
  2. Vérifier quels sont les clients email les plus utilisés par vos abonnés … en anticipant les évolutions futures de votre audience afin de donner de l’énergie là où s’est le plus utile.
  3. Rester concentré sur l’action plutôt que sur la “beauté” de votre création. Une newsletter ou un email de promo doit être utile avant d’être esthétique (même si l’esthétique participe à l’utilité de votre email).

En appliquant ces trois étapes et surtout en les précisant dans votre briefing, le travail du designer et de l’intégrateur sera sensiblement plus simple. De plus vous saurez à l’avance où vous allez et vous éviterez toute déception par rapport au résultat final.

Crédit photo : Clem Rutter, Creative Commons Attribution 3.0 Unported

A propos de Jonathan Loriaux

Actif depuis plus de six ans dans l'emailing, j'ai eu un parcours qui a commencé du côté technique (intégration de campagnes emailing) avant de m'orienter vers la vente (en tant qu'expert eCRM) et enfin le conseil marketing. Depuis 4 ans je suis l'auteur du blog Badsender.com. L'emailing n'est pas seulement une expertise, c'est véritablement devenu ma passion, c'est pourquoi Badsender est maintenant mon activité principale avec la création d'une activité de consultant emailing liée au site.

Check Also

Bienvenue, réactivation, retargeting : Les 3 scénarios emailing de base !

Dans une série de trois articles rédigés pour le blog de Sparklane, je revenais sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *