Google dans la controverse sur la gestion des données

Voilà bien longtemps que je n’ai plus pris le temps d’écrire un article alors que ça fait partie de mes résolutions. Comme je souhaite en réaliser quelques-unes et que j’ai définitivement fait une croix sur la salle de sport, je vais écrire!
C’est une controverse provoquée par Gmail qui me donne l’occasion reprendre la plume le clavier.

Facebook a récemment subi un tollé suite à une récupération massive de données vers la société Cambridge Analytica. Lors de la mise en place de leur questionnaire en 2014, les app pouvaient demander le droit de récupérer les informations des profils amis, ce qui a généré une fuite exponentielle des données. Cet évènement a touché plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs, jettant Facebook dans la tempête de la gestion des données.
Cet évènement montre à quel point l’accès et la protection des données sur internet est un sujet sensible et un enjeu majeur.

Dans ce contexte, un article récent du Wall Street Journal a pointé du doigt à quel point il est courant qu’une application tierce lise et analyse le contenu des messages sur Gmail. Si le WSJ n’a pas déterré d’action malveillante comme ce qui a pu se passer avec Facebook, soulever la problématique de l’accès aux données a poussé Gmail à publier un article sur leur blog, signé par Suzanne Frey, la directrice “Sécurité, confiance et vie privée”, expliquant que Gmail offre tous les outils nécessaires pour que les utilisateurs puissent gérer comme bon leur semble les accès à leurs informations et rappellant que les accès aux données sont demandés par les applications tierces doivent être biens lus avant d’être validés.

Il y a environ un an,  Google avait annoncé qu’il arrêtait de scanner le contenu des emails pour faire de la publicité ciblée tout en expliquant son business modèle: Gmail n’utilise pas le contenu des emails pour faire de la pub ciblée ni pour être rémunéré via les accès API des développeurs ; l’objectif de Gmail est de vendre les services de sa “G Suite” aux sociétés.
Ce qui permet de comprendre pourquoi Google dépense beaucoup d’énergie pour démontrer qu’ils ne font pas n’importe quoi avec les data et rassurer leurs clients: les sociétés.

Google explique également qu’il y a confusion dans la compréhension de la partie “process automatique” qu’ils ont mis en place, ce qui a conduit certains à penser que Google “lisait” les emails. Ce qui n’est pas le cas, excepté dans certains cas précis où le consentement de l’utilisateur est demandé ou pour des raisons de sécurité.

Tout cela montre en tout cas à quel point la gestion des données est un sujet extrêmement important. La plupart des utilisateurs n’ont pas conscience que leurs informations personnelles à une valeur marchande. L’enjeu consiste maintenant à éviter une mauvaise utilisation de ces données. La publicité ciblée non-sollicitée est une dérive, mais l’utilisation de données personnelles pourrait mener à des dérives bien plus importantes.
Et si les sociétés qui hébergent les données ont la responsabilité à ne pas les utiliser à de mauvaises fin, les utilisateurs restent les premiers responsables de ce qu’ils font de leurs données !

A propos de Grégory Van Gilsen

Ayant suivi des études de graphisme, Grégory a ensuite développé l'ensemble de sa carrière dans le domaine de l'email marketing et de l’eCRM. Après avoir été Digital Campaign Architect dans diverses agences, il rejoint Badsender en janvier 2015 pour y remplir le rôle de responsable des opérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *